L’étape du CV / lettre de motivation a été un véritable succès : vous avez décroché un entretien ! Attention, la partie n’est pas pour autant gagnée. N’oubliez pas que vous n’êtes certainement pas le seul à postuler et il y a des erreurs à ne pas commettre. Il serait dommage d’échouer à cette étape de votre parcours.

Être en retard

Arriver à l’heure voire quelques minutes en avance donne une meilleure impression que d’arriver essoufflé avec 10 minutes de retard. Cela paraît évident mais certains candidats négligent cet aspect. Le retard est identifié comme un manque de professionnalisme voire un manque d’intérêt pour le poste.
De plus, bien souvent, les recruteurs ont un planning chargé et le retard peut vous coûter l’annulation de l’entretien.
C’est à vous de prévoir toutes les péripéties que vous pourriez rencontrer (un bus bloqué en pleine voie pendant 10 minutes, votre sens de l’orientation qui vous fait défaut pour trouver la rue…) car après tout, c’est vous qui postulez.

Être mal habillé

Même si l’entreprise est réputée jeune et décontractée, même si vous postulez pour un poste où vous n’aurez jamais de contact avec la clientèle, vous ne pouvez arriver à un entretien en jean – basket. Il y a des codes et des règles à respecter. Ne pas faire attention à sa tenue, c’est un signe de manque de respect pour la personne qui vous reçoit et vous accorde du temps. Adaptez votre tenue en fonction du poste ! Un entretien pour un poste de conseiller bancaire ? Costume, cravate. Un entretien pour être animateur dans un centre aéré ? Pantalon, chemise.

Manquer de politesse

Bon nombre des recruteurs demandent à leurs assistants leur ressenti sur tel ou tel candidat. Attention donc à être respectueux et poli en toute circonstance et ce quelque soit l’interlocuteur. Vous postulez certes pour un poste mais avant tout dans une entreprise : toute personne y travaillant doit avoir une bonne image de vous (même si elle ne vous voit que 10 secondes le temps d’un « bonjour »).

Être trop sûr de soi

Pour cacher son stress, on a souvent tendance à trop en faire et à passer, du coup, pour quelqu’un d’arrogant. Si on vous propose de vous rencontrer, c’est que vous avez su intéresser le recruteur : donc, arrêtez de stresser. Mais attention, ce n’est pas parce que vous êtes convoqué que le poste est gagné d’avance. Ne soyez pas hautain et n’arrivez pas en vainqueur.

Raconter sa vie

Vous êtes à un entretien d’embauche, pas en train de boire un verre avec vos amis. Abordez les sujets personnels uniquement si le recruteur vous le demande : rappelez-vous que c’est lui qui dirige l’entretien. Et si une question personnelle venait à être posée, répondez-y mais sans non plus vous y attardez pendant un quart d’heure.

Un exemple ?
« Je vois que vous habitez dans l’Oise, ça va aller pour le trajet quotidien ? »
« Oui bien sûr, j’ai l’habitude de faire le trajet Oise-Paris. En plus, en cas de grèves, plusieurs possibilités s’offrent à moi donc, soyez rassuré sur ce sujet » est une réponse comme il se doit. Mais parler de votre permis qui est difficile financièrement ou des problèmes de transport en commun récurrents n’a pas sa place en entretien d’embauche. Vouloir répondre de manière trop détaillée à certaines questions afin de vous justifier au mieux peut vous porter préjudice, ne l’oubliez pas.

Rester muet

C’est classique, dans un entretien vous aurez le droit à la fameuse question :
« Avez-vous des questions ? ». Bien sûr que vous en avez ! Ne pas en avoir serait signe de désintérêt pour le poste ou l’entreprise. En vous creusant un peu la tête, vous en trouverez. Mais ne posez surtout pas de questions sur des points qui ont déjà été abordés !

  • Pouvez-vous me parler des difficultés du poste ?
  • Quel sera le périmètre de mes responsabilités ?
  • Le poste est lié à la sortie d’un nouveau produit de votre gamme de parfum, quels sont les objectifs sur ce sujet ?
  • Avec combien de personnes vais-je travailler ?

Dans tous les cas, ne restez pas muet lorsque le recruteur vous offre cette occasion d’échange.

Se précipiter sur la rémunération

Le salaire est un sujet délicat… En général, le recruteur vous en parlera. Mais que faut-il faire si la question n’a pas été abordée ?

  • Si vous êtes en entretien technique, ce n’est pas le moment. Vous aurez l’occasion d’aborder ce sujet lors d’un autre entretien avec le recruteur des ressources humaines.
  • Le sujet n’a pas été abordé et le recruteur vous demande si vous avez des questions. Ne surtout pas demander en premier la rémunération ! Cela montrerait que vous n’êtes intéressé que par ça. Or, si vous postulez c’est qu’il y a d’autres raisons qui vous séduisent.
  • En fin d’entretien, toujours rien… alors, vous pouvez poser la question mais de façon astucieuse en parlant de budget alloué à la fonction et non directement : « Quel est le salaire ? ».

Attention à prendre en compte différents éléments. Certes le salaire est important mais la réputation de l’entreprise, les possibilités d’évolution, l’encadrement, le comité d’entreprise, la mutuelle… sont autant de critères qui doivent peser dans la balance. Ne considérez pas juste votre salaire !