Après votre baccalauréat, vous souhaitez intégrer une école d’ingénieur mais vous hésitez sur le parcours de formation ? Sachez que si vous optez pour une prépa, 3 possibilités s’offrent à vous :

1. Les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE)
2. Les Classes Préparatoires Intégrées (CPI)
3. Le Cycle Préparatoire Commun aux écoles d’ingénieurs (CPC)

Pour vous aider à choisir, voici quelques conseils…

Les classes préparatoires aux grandes écoles

But : préparer les étudiants au concours d’entrée aux grandes écoles et les rendre aptes à suivre ce parcours de formation de haut niveau (écoles d’ingénieurs, écoles nationales agronomiques ou vétérinaires, etc.). La sélection s’effectue sur dossier.

Les +

1. Décrocher une place dans l’école que vous visez
La prépa vous ouvre donc les portes des écoles d’ingénieurs prestigieuses tout en vous laissant la possibilité de choisir une école plutôt qu’une autre. En effet, les écoles d’ingénieurs les plus sélectives et les plus réputées recrutent toutes par l’intermédiaire de concours post-prépa.
2. Bénéficier d’enseignements de qualité
D’une part, les cours sont de haut niveau, dispensés par des professeurs qui possèdent un excellent niveau dans leur discipline. D’autre part, les prépas offrent de bonnes conditions de travail : effectifs raisonnables, disponibilité des enseignants, enseignements encadrés, suivi personnalisé…
3. Acquérir des méthodes de travail
Le rythme de travail est tellement soutenu que si vous vous voulez réussir, il faut apprendre à travailler vite et bien. Les classes prépa permettent donc de développer sens de l’organisation, rapidité, endurance, persévérance, rigueur, discipline de travail, qui seront toujours utiles dans votre future vie professionnelle.
4. Vous donner le temps de réfléchir à votre projet professionnel
Pour ceux qui ne savent pas exactement quelle spécialité d’ingénieurs choisir ou qui n’ont pas un projet professionnel abouti et ont encore besoin de temps, la prépa constitue une bonne solution. En effet, les deux années de prépa peuvent être ainsi l’occasion d’affiner ses choix. Par ailleurs, pour ceux qui souhaitent changer de cursus, il est toujours possible d’entrer directement en 2ème et 3ème année de licence universitaire. Vous êtes donc assuré de ne pas perdre 1 voire 2 années.
5. Rester près de vos proches
Les classes préparatoires aux grandes écoles se réalisent en lycée. Il est plus facile de trouver un établissement à proximité de chez vous et donc de rester près de votre famille et/ou amis en optant pour les CPGE plutôt qu’en visant une école proposant un cycle préparatoire intégré. Reste à vous assurer toutefois que le lycée dans lequel vous réaliserez vos classes préparatoires permet bien d’accéder à l’école d’ingénieur visée.

Les –

1. Evoluer dans un environnement compétitif
Bien que la charge de travail soit dense et la cadence de travail importante, la prépa pousse à en faire toujours plus, à vouloir se dépasser et constitue un vrai challenge personnel. En outre, elle implique une forte compétition entre les élèves. En effet, vous serez en permanence évalué, noté et classé en fonction des autres. Ces situations peuvent-être déstabilisantes, voire oppressantes. Il est donc préférable de savoir bien gérer son stress ainsi qu’avoir une bonne confiance et estime de soi pour réussir à travailler dans un tel climat.
2. Maintenir et supporter le rythme intense durant 2 ans
Les horaires contraignants, les devoirs sur table (de 4 heures) tous les samedis matins, le travail personnel et les khôlles (entraînements aux oraux des concours)… la prépa est loin d’être une sinécure ! L’emploi du temps chargé et le stress des classes préparatoires laissent peu de temps aux sorties et aux loisirs. Pour réussir, vous devrez donc faire quelques sacrifices et mettre un peu de côté votre vie sociale.
3. S’engager dans une formation très théorique
En prépa vous devrez assimiler beaucoup de connaissances théoriques, que vous n’aurez pas le temps d’approfondir. Il s’agit surtout d’un apprentissage intensif de connaissances abstraites. Il est parfois difficile de trouver du sens à ce qu’on apprend, un lien avec la réalité professionnelle. Il est donc nécessaire d’être motivé et d’aimer assimiler des savoirs sans connexion concrète immédiate avec le réel.
4. Ne pas être assuré du résultat final
Le but d’une prépa est de pouvoir accéder à une école prestigieuse de son choix. Or, en raison du caractère élitiste du concours et du haut niveau de compétences des étudiants qui se présentent, vous n’êtes pas sûr d’avoir le choix. En effet, le rang obtenu au concours conditionne le choix de l’école et parfois de la spécialité.

Prépa intégrée

But : préparer à intégrer une école d’ingénieur spécifique. La sélection s’effectue sur dossier, notes du bac et/ou sur concours (pour la moitié des écoles). Ces écoles d’ingénieurs avec prépa intégrée proposent en 2 ans un enseignement préparant au cycle d’ingénieur.

Les +

1. Etudier du concret
Les enseignements sont concrets car ils intègrent d’emblée une dimension technique à la formation scientifique (électronique, informatique, aéronautique… en fonction de la spécialité de l’école). Les maths et la physique sont donc appliqués à un domaine. Les étudiants possédant un esprit pratique s’y retrouvent mieux !
2. Se spécialiser rapidement et mettre en route son projet professionnel
Pour ceux qui ont déjà un projet professionnel bien défini ou une attirance pour un domaine précis, la prépa intégrée permet de débuter plus rapidement la spécialisation et donc d’apprendre plus vite les matières qui vous intéressent.
3. Etudier avec moins de pression
La prépa intégrée offre un environnement de travail encadré, moins stressant que les CPGE dans la mesure où l’étudiant n’est pas soumis au stress des concours. La scolarité est en effet évaluée par le contrôle continu. L’ambiance y est donc plus détendue et la concurrence moins féroce que dans les classes préparatoires classiques.
4. Découvrir le monde du travail et acquérir une expérience professionnelle
Dès la première année, des rencontres avec les entreprises, la présence en cours d’intervenants issus de l’extérieur et des stages sont proposés. Certaines prépas intégrées proposent un cursus en alternance.

Les –

1. Etre sûr de son projet professionnel
Le choix d’une école est définitif dès la sortie du bac. Certes, certaines écoles restent généralistes (ECAM, ICAM, ESSTIN…). Toutefois, poursuivre en classes préparatoires intégrées implique bien souvent de choisir une spécialisation dès la Terminale et d’avoir une idée claire de son projet professionnel.

CPC (Cycle Préparatoire Commun aux écoles d’ingénieurs)

But : A mi-chemin entre les CPGE et la prépa intégrée, le cycle préparatoire commun aux écoles d’ingénieurs mène dans l’une des écoles partenaires en fonction de ses vœux émis et de ses résultats au contrôle continu. La sélection se fait sur dossier scolaire, entretien individuel après validation du dossier APB.

Les +

1. Avoir une place assurée en école d’ingénieur
Les CPC représentent un bon moyen de se garantir une place au sein d’une école d’ingénieur tout en se laissant un peu de marge de manœuvre concernant l’établissement ou la spécialité visée.
2. Bénéficier d’un enseignement de qualité
Sensiblement la même qu’en prépa classique (rythme de travail et niveau des cours tout aussi élevés), la formation donne une solide culture scientifique pluridisciplinaire.
3. Etudier avec moins de pression
Pas de concours à la fin des 2 années de formation donc pas de compétition et moins de stress ! Par ailleurs, l’ambiance est moins scolaire qu’en CPGE car la formation se déroule dans de petites promotions, à l’université dans un cursus dédié ou dans l’une des écoles membres du cycle.
4. Gagner du temps pour affiner votre projet professionnel
Vous avez 2 ans pour affiner votre projet et choisir l’école qui vous conviendra le mieux parmi celles proposées. Par ailleurs, ceux qui n’entrent pas en école d’ingénieurs peuvent poursuivre en L3 dans l’université dont dépend le cycle préparatoire.
5. Intégrer une formation concrète, pratique
D’une part, les cours magistraux alternent avec les travaux dirigés et les travaux pratiques en labo. D’autre part, un stage en entreprise ou en laboratoire de recherche est prévu en 2ème année.

Les –

1. Une forte sélection à l’entrée
Les candidats sont nombreux et la sélection à l’entrée est très sévère. Les profils retenus sont des bons élèves qui auraient pu postuler en classes prépa, mais qui ont opté pour une formule moins stressante grâce à l’absence de concours post-prépa.
2. Un rythme intense
Pas de concours mais 2 ans de travail régulier. Nombre d’élèves ne franchissent pas le cap de la première année, faute de résultats suffisants au contrôle continu.
3. Un choix limité d’écoles
En intégrant un CPC, vous avez tout de même un choix d’école moins large que si vous faites une CPGE.