Vous pratiquez un instrument de musique et cherchez à concilier votre passion avec votre goût pour les activités artisanales ? Le facteur d’instrument fait parti de ces rares métiers où l’expérience technique et musicale est extrêmement valorisée.

Le métier

Spécialisé dans une famille d’instruments (à vent, à percussion, à cordes…), le facteur d’instrument intervient à différents niveaux :

  • Fabrication : il dessine la forme de l’instrument, choisit les matériaux et techniques à mettre en œuvre puis procède au montage et aux finitions. Aujourd’hui, la fabrication se réalise au sein de petits ateliers (1 à 3 personnes) et concerne surtout la lutherie, l’orgue, les instruments haut de gamme ou les instruments traditionnels.
  • Réparation : il réalise des opérations de maintenance (réglage, accordage) et de réparation liées à l’usure de l’instrument.
  • Restauration des instruments anciens : il analyse les mécanismes de fabrication du son et l’histoire de l’instrument pour restituer sa sonorité, son esthétique et sa dimension d’origine.
  • Conseil et vente : le facteur d’instrument guide le client dans l’achat ou l’entretien de son instrument.

Comme aujourd’hui de nombreux instruments sont fabriqués de manière industrielle (instruments à vent, pianos, accordéons…), le facteur d’instrument intervient principalement au niveau de l’entretien, la réparation et la vente. Il débute d’ailleurs le plus souvent au sein d’un magasin de musique.

Bon à savoir : Réputés pour leur qualité, les ateliers français exportent à 90 % et sont reconnus comme les meilleurs sur le marché mondial.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Patience et concentration : la fabrication de chaque pièce peut prendre jusqu’à un an, et plusieurs mois peuvent être consacrés à l’assemblage.
  • Méticulosité et habileté manuelle : l’instrument de musique se fabrique à la main à partir d’une matière première (bois, cuivre…) et est composé de pièces de petites tailles. Du travail du facteur d’instrument dépendra la qualité sonore de l’instrument.
  • Sensibilité musicale : le facteur d’instrument doit posséder une solide culture historique et musicale (pour la vente), une oreille musicale (pour sentir instinctivement si l’instrument sonne juste et accorder). La pratique d’un instrument est indispensable pour ce métier.

Études – Formations

Les formations pour devenir facteur d’instruments dépendent de l’instrument choisi. Il existe des diplômes très spécialisés du CAP jusqu’au niveau bac + 2 :

  • CAP (lutherie, assistant technique en instruments de musique – option accordéon, piano, guitare…). Il se prépare en 2 ans après la 3ème
  • BMA (facteur instrumental, technicien en facture instrumentale – option piano, guitare, accordéon, instrument à vent…) qui se prépare en 2 ans après un CAP.
  • DMA (lutherie, facteur d’instrument de musique…) (bac+2) après le bac.

Il faut bien souvent passer un certain nombre d’années chez un maître artisan en tant qu’apprenti avant de pouvoir travailler à son compte.

Rémunération

Le débutant titulaire d’un CAP d’assistant technicien et instrument de musique perçoit un salaire brut mensuel aux environs du SMIC. Avec l’expérience, il peut s’installer à son compte, ses revenus seront fonction de sa notoriété et de sa clientèle.

Liens utiles