L’inspecteur de la jeunesse et des sports (IJS), fonctionnaire de catégorie A, exerce au niveau départemental ou régional. Il veille à faire respecter et à évaluer les politiques publiques décidées par le ministère de la jeunesse et des sports : bon fonctionnement des organismes, respect des programmes définis, sécurité de la pratique sportive au sein des fédérations, encadrement des séjours jeunesse,…

Le métier

Tous les ans, les directions régionales du ministère de la jeunesse et des sports adressent un programme régional d’inspection, de contrôle et d’évaluation. Un document qui permet d’anticiper et de préparer les grilles de contrôles des événements à venir.
L’IJS s’emploie à de nombreuses actions de prévention, d’habilitation, d’information : il veille à ce que les différents organismes (établissements sportifs, fédérations, centres de vacances,…) soient en conformité sur le plan administratif, technique et pédagogique. Par exemple, l’IJS :

  • Analyse, étudie, vérifie les critères et normes de sécurité, en amont des manifestations prévues. L’objectif est d’identifier les lieux, les activités, les séjours, qu’il serait préférable de contrôler. Cela s’appelle une « analyse de risque ».
  • Est amené à se déplacer sur le terrain. Par exemple, si un accident a eu lieu au sein d’une colonie de vacances ou si un signalement a été fait (défaillance de l’équipe d’animation, ou problématique liée à l’usage de stupéfiants). Son rôle sera alors de comprendre ce qu’il s’est passé et d’arbitrer en préservant la sécurité des enfants.
  • Se doit de sensibiliser les organisateurs de séjours tout comme les équipes d’animateurs à l’importante responsabilité qui est la leur concernant la sécurité des participants aux séjours (par exemple).

En cas de contrôle, celui-ci est réalisé par plusieurs inspecteurs : l’IJS, mais aussi un inspecteur des affaires sanitaires et sociales ou bien encore un inspecteur des services vétérinaires pour le contrôle et l’hygiène. Cela permet de donner une certaine neutralité au contrôle.

 

Le corps des IJS compte 17 échelons, de l’IJS de 2ème classe à l’Inspecteur principal. Les missions évoluent en fonction de l’échelon atteint. L’Inspection Générale de la Jeunesse et des Sports établit chaque année un rapport quant à son activité et les nombreuses « missions » qui lui incombent.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Sens des responsabilités et capacité d’adaptation : l’IJS se doit d’être à l’écoute, réactif et rapide dans la prise de décisions. Son périmètre d’action est vaste, le temps de travail parfois très important : avoir un esprit synthétique et pragmatique est conseillé.
  • Rigueur : homme de terrain et de relations publiques, l’IJS est également un homme de « dossiers ». Un travail administratif conséquent attend l’IJS (et son équipe) : instruction de dossiers, allocation de budgets, rédaction de rapports,…
  • Sens relationnel : couplé au sens des responsabilités, l’IJS a indéniablement le sens du dialogue, du contact. Il est amené à échanger avec des interlocuteurs variés (élus, présidents de fédérations, équipe d’animation, directeurs de centres,…).

Études – Formations

  • Le recrutement se fait via un concours très sélectif, ouvert aux titulaires d’un Bac+4.

Le poste nécessite des connaissances en droit, en sciences politiques, économie / gestion, politiques publiques : le Master Administration publique est préconisé.

Rémunération

L’IJS est un fonctionnaire de l’Etat. Sa rémunération est en rapport avec son ancienneté et l’échelon atteint.

Liens utiles