Si vous habitez ou que vous êtes allé en vacances près d’un port, alors vous avez certainement déjà vu un lamaneur !

Le métier

Un lamaneur est tout simplement une personne en charge des opérations d’amarrage et de démarrage des navires en escale dans un port. C’est un marin spécialisé.
Le lamaneur peut tout aussi bien travailler dans un port que sur un navire. Son rôle :

  • Surveiller, préparer et manœuvrer les équipements du navire au cours différentes étapes relatives à l’accostage ou à l’appareillage (câbles, cordages, ancres,…)
  • Identifier les obstacles éventuels et définir la route maritime d’un navire. Sa parfaite connaissance d’un port lui permet de guider et d’assister les bâtiments dès leur entrée ou à leur sortie.
  • Vérifier la conformité des équipements de sécurité et assurer leur maintenance.
  • Effectuer des convoyages de navires, des louages, des transports de personnes.

Il peut également effectuer des missions de petit remorquage, voire des missions relatives à la lutte anti-pollution, à la sécurité des plans d’eau,…
Sous l’autorité de la Capitainerie du port, les conditions d’exercice du lamanage sont définies par un arrêté préfectoral et ce pour chaque port. Ce sont les autorités portuaires qui délivrent un agrément aux différentes entreprises de lamanage. Cet agrément définit le nombre total de lamaneurs autorisés, les conditions de travail et les moyens matériels à mettre en œuvre.
En France, les lamaneurs sont organisés en SCOP (Société Coopérative de Production).

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Résistance physique : de jour comme de nuit, quel que soit le temps, un navire peut avoir besoin d’amarrer. De plus, les outils du quotidien sont assez lourds et peuvent être difficiles à manipuler. Les journées peuvent être longues surtout quand la météo décide d’être peu clémente.
  • Concentration et vigilance : il s’agit parfois d’amarrer de gros et grands bateaux. Il faut être bien vigilant pour ne pas abîmer la coque du bâtiment et savoir donner des instructions claires et précises.
  • Ponctualité : un navire ne pourra pas attendre son entrée au port… sinon il risque d’y avoir embouteillage. Parfois il faut savoir gérer une dizaine de navires dans la journée.

Études – Formations

Ce métier est accessible avec un CAP / BEP :

  • CAP maritime de matelot polyvalent.
  • BEPM marin du commerce, BEPM machines marines.

Des habilitations ou permis maritimes spécifiques peuvent être requis (Certificat d’initiation nautique, permis de conduire de moteurs marins,…).

Il est à savoir que ce sont souvent d’anciens marins titulaires d’au moins cinq ans de navigation qui accèdent au métier de lamaneur. Le recrutement étant de plus en plus difficile, il est possible de se faire engager comme stagiaire compagnon en faisant l’école d’apprentissage maritime.

Rémunération

En moyenne, un lamaneur gagne entre 1200 euros et 1500 euros bruts par mois. A cela peut s’ajouter certaines primes.

Liens utiles