Le métier de prothésiste dentaire allie esthétique et technique : sculpture et modelage de prothèses, choix d’une teinte adaptée, utilisation de nouvelles technologies. Il consiste à fabriquer ou réparer des prothèses dentaires qui s’adapteront le mieux possible à chaque patient pour qu’il puisse retrouver un sourire éclatant !

Le métier

Le prothésiste dentaire intervient à la demande du dentiste, du stomatologue ou de l’orthodontiste pour concevoir ou réparer des prothèses fixes (dent sur pivot, couronne…) ou amovibles (dentiers…) et des appareils d’orthodontie permettant de redresser les dents.
Pour cela, il doit :

  • Réaliser un moulage à partir de l’empreinte faite par le dentiste pour concevoir une maquette.
  • Choisir le matériau qui s’avère le plus adapté pour fabriquer la pièce définitive : cire, plâtre, alliages dentaires, composite, céramique, résine acrylique…
  • Fabriquer la prothèse en utilisant différentes techniques : sculpture, modelage, fonte d’alliage, application de poudre de porcelaine…
  • Intervenir pour des finitions, si nécessaire, une fois la prothèse essayée sur le patient.

Le prothésiste dentaire exerce le plus souvent dans des laboratoires, et plus rarement dans des cabinets dentaires ou dans des centres de santé, des mutuelles et des hôpitaux. Certains exercent en libéral. Après quelques années d’expérience, un prothésiste peut reprendre ou créer son propre laboratoire.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Patience et concentration : la fabrication d’une prothèse nécessite différentes opérations. Compte-tenu de l’exactitude et de la précision qu’elles nécessitent, ces étapes sont minutieusement réalisées et peuvent nécessiter plusieurs heures.
  • Méticulosité et habileté manuelle : chaque prothèse dentaire est un travail spécifique car il s’agit d’une pièce unique. Très précis et doté d’une grande habileté manuelle, le prothésiste dentaire ne doit laisser aucun détail au hasard.
  • Sens esthétique : pour reproduire une prothèse qui s’ajuste parfaitement à la dentition du patient, il est important d’avoir une excellente connaissance de la morphologie de la mâchoire mais aussi un sens de l’harmonie du visage et des différentes teintes.
  • Curiosité : ce métier, en interactivité avec le monde médical, connaît une forte évolution technique, d’où la nécessité pour les professionnels d’adapter régulièrement leurs connaissances. La fabrication est notamment de plus en plus assistée par ordinateur.

Études – Formations

Plusieurs niveaux d’étude peuvent préparer à la profession :

  • Bac Pro prothèse dentaire accessible après la 3ème
  • Brevet technique des métiers (BTM) Prothésiste dentaire (pour ceux qui visent un poste à responsabilité) accessible en 3 ans après le bac général ou technologique
  • BTS prothésiste dentaire pour les titulaires du Bac Pro prothèse dentaire ou d’un Bac général ou BTMS (Brevet Technique des Métiers Supérieurs) Prothésiste dentaire pour les titulaires du BTM prothésiste dentaire.

Rémunération

En moyenne, le salaire d’un prothésiste dentaire débutant est d’environ 1700 euros bruts par mois.

Liens utiles

  • UNPPD – (Union Nationale Patronale des Prothésistes Dentaires)