Amoureux de la culture française, désireux de faire partager votre passion pour les arts, le mode de vie de la France, voici un métier fait pour vous : votre rôle consistera à établir des liens culturels avec le pays dans lequel vous serez en poste, afin de favoriser les échanges et le rayonnement de votre pays. Noble tâche, car, comme le disait le maréchal de Lattre de Tassigny : « Le monde ? C’est la France avec un peu de terre autour »…

Le métier

En tant que responsable du service culturel d’une ambassade ou d’un consulat, le conseiller culturel est amené à concevoir et mettre en place une stratégie et des projets de coopération culturelle, scientifique et administrative et à conseiller l’ambassadeur sur ces sujets.

Ses missions sont les suivantes :

  • Élaborer, négocier financer et évaluer des projets avec des partenaires étrangers et des opérateurs (Agence française de développement…)
  • Promouvoir, à travers des événements, la création contemporaine française
  • Apporter une aide à différents établissements français à l’étranger
  • Suivre l’activité des établissements de l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger
  • Mener des actions de soutien de la langue et de la culture française (conférences, colloques, expositions…)

Qualités requises

  • Sens du contact : le métier implique des échanges avec de très nombreux interlocuteurs, issus de cultures variées, et suppose une grande aisance relationnelle.
  • Capacité d’adaptation : le conseiller culturel change de poste régulièrement, environ tous les 3 ou 4 ans. Il lui faut donc s’adapter à ses nouvelles conditions, intégrer rapidement de nombreuses informations et se créer un réseau professionnel en peu de temps.
  • Excellent niveau de culture générale : la soif d’apprendre, de découvrir des modes de vie et des cultures est un préalable à ce métier. Il est également souhaitable de s’intéresser à l’économie, la politique, l’Histoire du pays dans lequel on est en poste…

Etudes – Formation

  • L’accès au métier se fait sur concours (« concours d’Orient »), au niveau bac+5 (Master, Sciences Po, Institut National des Langues et Civilisations Orientales). Une préparation spécifique au concours, compte-tenu de son extrême difficulté (moins de 10 postes par an), est fortement recommandée.
  • Par ailleurs, le concours de cadre d’Orient impose la maîtrise de l’Anglais et d’une autre langue dite « orientale », comme le Chinois, le Grec, le Turc, le Russe, l’Allemand, le Japonais, le Swahili, etc…Il comporte également, des épreuves de culture générale, des questions internationales, de droit public, d’économie, des questions communautaires et de civilisation relative à la zone choisie.
  • Le Ministère des Affaires Etrangères recrute également des diplômés de l’ENA ayant un bon rang de sortie (dans le premier tiers).

Rémunération

Le salaire mensuel d’un conseiller culturel débutant est d’environ 1500 € bruts par mois.
Cependant, il augmente avec l’ancienneté selon une grille précise et comporte diverses indemnités et primes, variable en fonction du lieu de résidence, du niveau de sécurité, de la composition de la famille…

Liens utiles