Les appareils utilisant des systèmes réfrigérants (ou produisant du froid) sont partout. Climatisation, chambres froides, pompes à chaleur : le frigoriste en a la charge, de leur installation à l’entretien (en passant par le dépannage, le cas échéant).

Le métier

Domiciles de particuliers, restaurants, usines (industrie chimique, pharmaceutique, aéronautique,…), hôpitaux, patinoires, laboratoires, magasins, autant de clients potentiels pour le frigoriste. Une diversité de terrains d’intervention qui séduit ce technicien fuyant la routine.

Ses missions consistent à :

  • Monter / installer les appareils, comprenant le câblage et les raccordements électriques
  • Mettre en service / tester le fonctionnement des équipements avant la livraison finale au client
  • Assurer le service d’entretien / la réparation des appareils

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Adaptabilité et sens du contact : le frigoriste doit non seulement s’adapter à des clients divers mais aussi à des conditions climatiques variables (températures très basses et parfois élevées).
  • Perspicacité, rapidité de compréhension et d’exécution : le frigoriste intervient sur la chaîne du froid garantissant la conservation de produits fragiles : vaccins, alimentation, etc. Il est nécessaire de comprendre l’installation avant de la réparer. Prendre le temps d’identifier l’origine de la panne demande patience et persévérance. Pour l’ensemble de ses missions, le frigoriste doit se montrer précis, minutieux, faire preuve de logique.
  • Curiosité : les nouvelles technologies évoluent sans cesse : il est important de se tenir au courant, de se former.
  • Sens des responsabilités et autonomie : le maintien de la constance du froid nécessite l’utilisation de produits toxiques. Aussi faut-il nécessairement respecter des règles de sécurité strictes, être concentré. Les missions d’entretien sont le plus souvent réalisées par un frigoriste, seul. Il ne travaille en équipe que pour des missions de montage, d’installation : en somme, pour des travaux d’ampleur.
  • Disponibilité : la panne n’attend pas, c’est pourquoi des périodes d’astreinte sont prévues. Le frigoriste peut être amené à intervenir la nuit, les week-ends… Il est souvent sur la route.

Etudes – formation

Le niveau minimum requis est un CAP. Au-delà, plusieurs formations permettent de développer des compétences, de se spécialiser :

  • CAP IFCA – Installateur en Froid et Conditionnement d’Air
  • BP (Brevet Professionnel) IDFCA – Installateur, Dépanneur en Froid et Conditionnement d’Air
  • MC (Mention Complémentaire) Maintenance en équipement thermique individuel
  • Bac pro (baccalauréat professionnel) TFCA – Technicien du Froid et du Conditionnement d’Air
  • BTS (brevet de technicien supérieur) FED FCA – Fluides Energies Domotique option : froid et conditionnement de l’air

Rémunération

Lorsqu’il débute, un frigoriste peut prétendre à un salaire de 1500 € à 1700 € bruts par mois.

Lien utile

  • Site du SNEFFCA – Syndicat National des Entreprises du Froid, d’Equipements de Cuisines Professionnelles et du Conditionnement de l’Air : www.snefcca.com