La tentation est grande d’affirmer qu’il n’y a pas un métier d’ingénieur agronome mais plusieurs, tant l’étendue de son champ (!) d’intervention est vaste. Une profession terre-à-terre, qui met son expertise technique et scientifique au service de la qualité de production, qu’elle soit agricole ou animale.

 

Le métier

L’ingénieur agronome est un passionné de sciences et de nature, un « touche-à-tout », polyvalent, au service de la productivité agricole.

Ses missions consistent à :

  • Mener des analyses de l’existant pour optimiser les productions (élevages, céréales, maraîchages). Celles-ci portent, par exemple, sur la nature des sols afin d’identifier quelle culture y serait la plus appropriée… Des études qui sont alors menées sur le terrain mais aussi au sein de laboratoires.
  • Apporter des préconisations pour améliorer le rendement des récoltes et la qualité des produits. Cela comprend tant des conseils techniques qu’économiques (par exemple, lorsqu’il s’agit d’accompagner un agriculteur dans sa conversion vers la culture bio).
  • Répondre aux attentes des clients et les conseiller dans le cadre d’une relation commerciale, mais pas seulement… Son expertise l’amène aussi à proposer des pistes de nouveaux produits, d’amélioration d’équipements, à être un soutien pour le montage de projets agricoles. Ceci, en vue d’améliorer la production et d’assurer une agriculture durable, compétitive.
  • Contribuer à la recherche & développement : l’ingénieur agronome peut promouvoir de nouvelles pratiques plus respectueuses de l’environnement, participer à la création de nouveaux produits, de nouveaux matériels et équipements agricoles… Il peut aussi collaborer à la création de nouvelles filières de production (production de pain bio, par exemple, pour laquelle l’ingénieur va rechercher des meuniers, des boulangers, des cantines scolaires et des magasins…).
  • Transmettre ses connaissances : à travers l’enseignement, notamment.

L’ingénieur agronome exerce au sein d’organisations professionnelles agricoles, où il est appelé pour des missions de conseil et d’étude. Il travaille aussi pour l’agro-alimentaire en tant que responsable de production ou comme responsable qualité.

Des ingénieurs agronomes travaillent également pour l’Etat et d’autres encore sont sollicités par des banques, des assurances ou le commerce d’équipements agricoles.

Enfin, la génétique, la cosmétique, la virologie, l’agroalimentaire, la pharmacie ou les biotechnologies sont tout autant de domaines pour lesquels exercent des ingénieurs agronomes.

 

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Pragmatisme : l’ingénieur agronome est régulièrement en lien avec la terre et ce qu’elle produit. Il doit aimer être dans ce que l’on nomme « l’opérationnel » et ne pas perdre de vue le résultat concret de ses démarches ou recherches, expérimentations.
  • Inventivité, persévérance et curiosité : l’ingénieur agronome cherche, analyse, propose, invente, suggère toute solution pouvant servir le client. Il saura proposer ou réaliser des matériels agricoles non polluants, tout comme il pourra participer à la création d’une fraise rouge et parfumée à souhait.
  • Force de proposition et aisance dans la communication : au service notamment des agriculteurs, l’ingénieur agronome fait des suggestions, des propositions d’action (qu’il s’agisse d’un plan d’intensification des cultures, d’actions visant à améliorer la sélection des productions végétales, ou bien encore l’usage d’engrais et produits phytosanitaires…).
  • Esprit d’équipe, qualités relationnelles, diplomatie : il fait preuve d’écoute active, sachant prendre en considération les besoins exprimés par ses clients afin de leur proposer les solutions adéquates. Par ailleurs, l’ingénieur agronome travaille avec plusieurs interlocuteurs et entités (agriculteurs, conseils régionaux, collectivités locales, fournisseurs, financeurs, etc.). En somme, il coordonne les actions et les équipes, sans oublier de se rendre sur le terrain !
  • Esprit d’analyse et de synthèse : en tant qu’ingénieur agronome, il faut interpréter des données chiffrées (ainsi en est-il lors d’un accompagnement de clients sur le plan économique et stratégique, par exemple), présenter sous forme de rapport des résultats d’analyses, des préconisations, des projections, etc. Comprendre et savoir rendre intelligibles ces informations requiert une rigueur et une certaine forme de pédagogie.
  • Capacité à s’adapter, à évoluer : adaptable, car sa fonction lui occasionne de nombreux déplacements, mais aussi adaptable car l’ingénieur agronome évolue dans un environnement qui connaît de nombreuses mutations. Il doit rester informé des évolutions technologiques, notamment : pour exemple, les produits « high tech » sont de plus en plus présents dans les exploitations agricoles (salles de traite automatisées, drones pour cartographier les champs, applications sur smartphones pour suivre la gestation des vaches, etc.)

 

Etudes – formation

La spécialisation en agronomie se fait à partir de la 3ème année d’école d’ingénieurs.
Les voies d’entrée sont multiples : certains ingénieurs agronomes ont ainsi débuté par l’obtention d’un BTS, un BTSA ou d’un DUT, avant d’intégrer une classe préparatoire (type BCPST – biologie chimie physique & science de la terre), alors que d’autres ont directement suivi une école d’ingénieurs à l’issue du baccalauréat. Il est donc nécessaire de bien choisir sa prépa, qu’elle soit intégrée ou non.

Exemples de formations :

  • Diplôme d’ingénieur spécialité agronome à vocation générale – Institut national d’études supérieures agronomiques de Montpellier
  • Diplôme d’ingénieur de l’Ecole nationale supérieure des sciences agronomiques – Bordeaux Aquitaine
  • Diplôme d’ingénieur de l’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement (AgroParisTech)
  • Diplôme d’ingénieur spécialité agronomie et agro-industries – Institut Polytechnique UniLaSalle

 

Rémunération

Le salaire brut mensuel d’un ingénieur agronome débutant est en moyenne de 2 500 €.

 

Liens utiles

Ce métier vous intéresse mais vous voulez valider ce choix avec un professionnel ? Utilisez le service de coaching Objectif Emploi Orientation et un conseiller répondra à toutes vos interrogations.