Les mission du gestionnaire de paie lui confèrent un rôle à part puisqu’il gère des données quelque peu sensibles. Amateur de chiffres portant un intérêt au domaine juridique, ce poste est pour vous.

Le métier

L’activité du gestionnaire de paie comprend beaucoup de tâches administratives et une périodicité manifeste ; ainsi la 2ème quinzaine de chaque mois est-elle consacrée à la préparation des fiches de paie.

Ses missions consistent à :

  • Etablir les fiches de paie : pour cela, le gestionnaire de paie rassemble, analyse et saisit les éléments permettant la réalisation de la paie (ancienneté, congés, prime, heures supplémentaires, maladie…).
  • Transmettre les documents et déclarations aux organismes ad hoc notamment pour ce qui concerne les charges sociales et la retraite (URSSAF, mutuelle, caisse de retraite…).
  • Assurer et suivre l’ensemble des process de gestion des temps (absentéisme, présentéisme des salariés), gérer les incidences et les mesures disciplinaires.
  • Préparer les documents réglementaires liés à la gestion du personnel : établir les contrats de travail, avenants, soldes de tout compte, assurer les affiliations aux diverses caisses.
  • Répondre aux questions de salariés ainsi que de collègues d’autres services du département RH (ressources humaines).

Au sein d’une entreprise, le gestionnaire de paie travaille pour le service des ressources humaines ou le service comptabilité.

Qualités requises

  • Esprit de synthèse et d’analyse : le gestionnaire de paie est méthodique, organisé, consciencieux, a un esprit logique. Curieux, il s’informe et actualise ses connaissances régulièrement afin d’être au plus près de l’évolution des textes de loi (droit social & droit du travail).
  • Organisation, rigueur et précision : l’établissement de bulletins de paie se fait dans le respect des dispositions légales en vigueur et des accords d’entreprise. Par ailleurs, le gestionnaire de paie peut exercer en cabinet comptable, pour plusieurs entreprises : autant dire que selon le secteur d’activité, le type de contrat, les conventions collectives (souvent différentes), ce professionnel se doit d’être concentré. Pas de place pour l’improvisation !
  • Aisance relationnelle : il informe et conseille les collaborateurs. Le gestionnaire de paie est réactif et disponible afin de répondre rapidement aux questions qui lui sont posées. Un brin de pédagogie est apprécié, ne serait-ce que pour expliciter un montant, ou tout simplement le bulletin en soi. Rappelons qu’il est aussi en lien avec les organismes sociaux.
  • Discrétion / confidentialité et fiabilité : des qualités indéniablement liées à l’exercice de ce métier.

Etudes – formation

Un niveau BAC+2, voire BAC+3, est requis pour exercer ce poste. Par exemple :

  • DUT GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations)
  • BTS Comptabilité-gestion
  • Licence Pro Gestion de la paie et administration du personnel

Rémunération

Un gestionnaire de paie débutant perçoit un salaire mensuel brut compris entre 1 500 € et 2 000€.

Lien utile

Site de l’ANDRH (Association Nationale des DRH) : http://www.andrh.fr/