15 000 professionnels exercent dans un secteur en pleine expansion regroupant l’immotique (gestion automatique de différentes fonctions pour les immeubles et les entrepôts) et la domotique (équivalent de l’immotique mais pour les domiciles de particuliers).

La raison d’être de ce domaine d’activité pourrait se résumer ainsi : veiller à la sécurité des biens et des personnes tout en apportant un maximum de confort au quotidien. Vaste programme !

Le métier

L’immoticien fait partie de ces « pro » dont le métier est bien moins connu que leurs réalisations ! Voyons plutôt : les sas d’accès qui s’ouvrent automatiquement à votre approche ? Les appareils de détection incendie ? C’est de l’immotique ! La climatisation, les lecteurs de badges, les issues de secours contrôlées : tout cela relève du savoir-faire de l’immoticien.

Un véritable « technicien » qui se doit de trouver la solution adéquate répondant aux exigences de ses clients (société de gestion d’immeubles, entreprises).
Il travaille donc à son bureau mais également sur le terrain pour l’installation de systèmes automatisés. Les postes d’immoticien sont appelés à se développer. Et ce, notamment parce que l’immotique apporte des solutions en matières d’économie d’énergies et de développement durable.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Polyvalence et curiosité technique : le technicien en immotique se doit de maîtriser l’informatique, l’électronique et l’électrotechnique. De plus, le métier évoluant rapidement, il est nécessaire de rester informé des dernières innovations susceptibles d’intéresser les clients !
  • Sens relationnel et pédagogie : l’immotique répond à des besoins exprimés par des entreprises, des représentants d’ensemble d’immeubles, etc. Etre pédagogue n’est pas un luxe tant il peut être délicat d’expliquer comment fonctionnent les différentes techniques mobilisées ! Car si l’immotique travaille à rendre beaucoup d’actions plus automatiques et donc plus simples, il n’en demeure pas moins qu’elle fait appel à des techniques complexes…
  • Rigueur : immoticien est un métier technique qui est particulièrement réglementé (les normes électriques notamment sont importantes à respecter). La demi-mesure n’a pas sa place dans cette profession !

Etudes-formation

Le métier d’immoticien requiert des connaissances très pointues et il est fortement recommandé d’obtenir un Baccalauréat S (Scientifique) ou STI2D (Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable).
Ensuite plusieurs formations sont possibles :

  • BTS Domotique
  • BTS SE (Systèmes Electroniques)
  • DUT GEII (Génie Electrique et Informatique Industrielle)
  • Licence Pro Domotique et Immotique
  • Master Pro Immotique et réseaux intérieurs
  • Ecole d’ingénieurs : certaines écoles proposent la spécialité « domotique »

Rémunération

En moyenne le revenu brut d’un immoticien débutant est de 1600 euros bruts par mois. Celle d’un ingénieur débutant est comprise entre 2000 euros et 2200 euros bruts par mois.

Liens utiles

  • LMD (La Maison de le Domotique) :  http://www.maison-domotique.com