En quelque sorte le Robin des bois des impôts : il intervient dans la lutte contre la fraude fiscale en contrôlant les déclarations des contribuables, que ce soient des particuliers ou des entreprises (privées et publiques).

Le métier

Expert en fiscalité, ce fonctionnaire de catégorie A travaille pour la Direction Générale des Finances Publiques au sein du Ministère de l’Economie et des Finances.

Ses missions consistent à :

  • Examiner les comptes et les déclarations fiscales des contribuables
  • Opérer des contrôles fiscaux en regroupant les informations déclarées par les contribuables avec celles issues des employeurs et des organismes tels que les banques, l’URSSAF, la CAF…), en vérifiant ainsi la concordance des éléments déclarés (revenus fonciers, abattement, crédit d’impôt….)
  • Gérer les dossiers contentieux avec les contribuables : engager une procédure de rectification (redressement) en mettant en œuvre les procédures fiscales adéquates, (courriers aux intéressés, avis à tiers détenteur…) et suivre les dossiers
  • Vérifier les déclarations faites par les entreprises en passant au crible tous les éléments comptables
  • Contrôler la comptabilité et les dépenses/recettes de l’Etat, des organismes publics et des collectivités territoriales

Qualités requises

  • Goût des chiffres : l’inspecteur des impôts examine des données chiffrées (déclarations d’impôts) d’où la nécessité d’être à l’aise dans ce domaine.
  • Rigueur et minutie : analyser des données fiscales, investiguer le patrimoine et les revenus des contribuables, synthétiser l’ensemble des éléments requièrent organisation et précision.
  • Qualités relationnelles : les échanges, parfois conflictuels, avec les contribuables impliquent diplomatie, sens du contact et maitrise de soi.
  • Honnêteté et impartialité : représentant de l’Etat, l’inspecteur doit faire preuve d’équité dans le traitement des contribuables (pas de passe droits ou favoritisme) et se montrer inflexible dans l’application des règles.

Etudes-formation

Le concours d’inspecteur des finances publiques est accessible aux personnes :

  • titulaires d’une licence (en droit, économie, gestion, commerce, sciences, informatique, sciences humaines…) au minimum. Le concours est très sélectif et nombre de candidats sont diplômés d’un bac+5.
  • de nationalité française ou aux ressortissants UE

Une fois le concours obtenu, l’inspecteur des finances stagiaire suit une formation rémunérée de 18 mois (12 mois de formation à l’Ecole nationale des finances publiques et 6 mois de stage pratique).

Rémunération

En début de carrière, le salaire brut mensuel est de 1 635 €. En fin de carrière, un inspecteur des finances peut gagner jusqu’à 3 083 € bruts mensuels, auxquels peuvent s’ajouter des indemnités supplémentaires.

Lien utile