Compositeur-parfumeur, créateur de parfum, nez… les termes sont nombreux pour désigner cet artiste qui imagine et conçoit de nouvelles odeurs. Mais qui sont ces femmes et ces hommes qui ont fait de leur nez leur outil de travail au quotidien ?

Le métier

Le nez est surtout connu pour être le professionnel qui crée les parfums. Il travaille au sein de parfumeries de luxe ou encore pour les PME (Petites et Moyennes Entreprises) productrices de matières premières naturelles (fleurs) et synthétiques (chimie). De fait, la parfumerie de luxe ne constitue pas le seul domaine d’intervention pour ce professionnel. Gel douche, produits de beauté, détergents, yaourt aromatisé… tous les produits parfumés du quotidien ont été le fruit du travail d’un nez travaillant alors pour l’industrie alimentaire et chimique.

 

Sa mission :

  • Composer de nouvelles fragrances (odeurs pour composer des parfums, des arômes alimentaires ou cosmétiques…) tout en tenant compte des exigences du client (marketing, techniques, budgétaires…) et des réglementations en vigueur.
  • Réaliser des essais, des tests à partir de milliers de matières premières naturelles ou de molécules de synthèse.

Attention, on ne devient pas pas nez dès les études terminées. Ce métier s’apprend en moyenne sur une dizaine d’années et on y accède par étapes. En général, le nez débute sa carrière en tant que :

  • Junior parfumeur ou évaluateur de parfum où il évalue, teste les parfums élaborés par l’entreprise.
  • Contrôleur qualité dont la mission est de s’assurer du respect des normes de fabrication.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Créativité et imagination : tel un artiste, le nez doit faire appel à son imagination, sa sensibilité, ses émotions, ses expériences olfactives pour créer une fragrance.
  • Curiosité : le créateur de parfum doit être curieux de toutes les modes, de toutes les tendances. Humer l’air du temps peut l’aider à créer des tendances olfactives.
  • Mémoire : il n’est pas nécessaire d’avoir des qualités olfactives supérieures pour devenir nez. Ce métier s’apprend surtout grâce à un entraînement long et constant pour assimiler les odeurs et se souvenir de milliers de senteurs.
  • Précision et patience : il faut des années et des années pour mémoriser et réussir à identifier les très nombreux parfums (10 ans en moyenne). S’il existe des formations pour apprendre à devenir nez, l’essentiel du travail se fait tout seul et impose donc une importante rigueur et détermination.

Études – Formations

Pour devenir nez, il est conseillé d’avoir au départ une licence (bac + 3) spécialisée en chimie, puis de poursuivre par un Master pro :

  • Master pro chimie spécialité formulation, analyse, qualité
  • Master pro chimie spécialité formulation et évaluation sensorielle des industries des parfums, cosmétique et aromatique alimentaire
  • Master spécialisé (MS) sécurité et réglementation internationale des parfums et des cosmétiques
  • Master professionnel en sciences et techniques spécialité arômes, parfums et cosmétiques
  • Le diplôme de l’École supérieure du parfum

Rémunération

En moyenne, un créateur de parfum débutant gagne entre 2000 euros et 2200 euros bruts par mois. À cela peuvent s’ajouter des primes et intéressement selon les contrats établis (notamment pour les grandes marques de parfum). Un nez confirmé peut gagner entre 4000 euros et 10 000 euros bruts.

Liens utiles