Technicien hautement qualifié, dégustateur exigeant, spécialiste de la relation client… L’œnologue exerce une profession diversifiée dans un univers de passionnés ! Il peut occuper deux fonctions distinctes : œnologue en production viticole (exploitation viticole importante, cave coopérative, négoce…) ou œnologue-conseil (salarié d’un centre, d’un laboratoire d’œnologie ou prestataire indépendant).

Le métier

Dégustateur, technicien et chimiste, l’œnologue supervise tous les stades de la production du vin, du choix des cépages à la commercialisation. Son rôle est triple :

  • Conseiller les viticulteurs sur le choix des cépages (variétés de plants de vigne), le terroir, les traitements à appliquer aux vignobles afin d’améliorer la qualité du vin.
  • Superviser toutes les étapes de la vinification : il prescrit les traitements nécessaires, décide de la conservation, de l’assemblage, de l’élevage et de la mise en bouteilles.
  • Assurer un rôle commercial : son rôle va parfois au-delà de la production et comprend la relation avec la clientèle.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Curiosité : la connaissance nécessaire en biochimie, biologie de la vigne, analyses chimiques et microbiologiques, techniques de vinification, implique une grande curiosité et la capacité à s’investir pleinement dans ce « métier-passion ».
  • Rigueur et capacité de concentration : goûter, sélectionner, composer, nécessite un bon nez, du palais, et une faculté à analyser avec justesse l’objet de la dégustation.
  • Sens relationnel : l’œnologue est amené à travailler avec un public divers. Sa capacité à convaincre, à expliquer, à argumenter, est un atout.

Études – Formations

Le Diplôme National d’Œnologue (DNO) est indispensable pour exercer le métier.
Proposé dans cinq universités (à Bordeaux, Dijon, Montpellier 1, Toulouse et Reims) et à l’École nationale supérieure d’agronomie de Montpellier, il est accessible, après sélection, aux titulaires d’un bac+3 en biologie, chimie ou agronomie.

Rémunération

Le salaire d’un débutant se situe en moyenne entre 2000 euros et 2500 euros bruts par mois.
Les embauches se font surtout chez les négociants, dans les exploitations viticoles, les coopératives et les laboratoires privés. La grande distribution fait également appel aux œnologues pour acheter les vins.

Liens utiles