Protéger les livres, mais aussi les embellir, les réparer, maquiller les outrages du temps et leur donner une seconde vie, voire créer de nouveaux spécimens en laissant libre cours à son imagination… Pour y parvenir, mieux vaut une solide formation doublée d’un vrai sens artistique !

Le métier

On peut distinguer trois types d’activités :

  • La reliure courante : la plus classique.
  • La reliure d’art : plus créative, qui vise à transformer un livre en objet d’art.
  • La restauration de reliure : qui concerne les livres anciens ou de grande valeur et vise à les remettre dans un état proche de celui d’origine.

Actuellement, c’est surtout la reliure d’art ou de création qui est en expansion.

 

Comment le relieur-doreur travaille- t-il ?

La première étape consiste à détacher les feuillets du livre, à les nettoyer, puis les réassembler en les cousant selon diverses techniques. La seconde étape est la création/restauration de la couverture du livre à base de carton et de cuir. Et enfin la dernière étape est d’assembler pages et couverture avec la plus grande précision et minutie… pas question de déborder d’un millimètre !

Le relieur-doreur est le plus souvent un artisan, mais il peut être aussi fonctionnaire ou salarié. Selon la Chambre Syndicale Nationale Reliure Brochure Dorure, il existe environ 400 ateliers de reliure (dont la majorité se compose d’une seule personne).

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Méticulosité : couture, découpe, encollage font partie du quotidien.
  • Patience : avant de se lancer, le relieur-doreur doit concevoir son projet et les différentes phases de son intervention.
  • Sensibilité artistique : même dans la reliure courante, l’esthétique a son importance.
  • Intérêt pour le domaine du livre (littérature, Histoire, Histoire de l’art).
  • Sens commercial : impératif pour les artisans, qui doivent se constituer et fidéliser une clientèle.

Etudes-formation

Le diplôme minimum est le CAP arts de la reliure (en 2 ans), mais la plupart des artisans poursuivent au-delà :

  • Par un BMA (brevet des métiers d’art) arts de la reliure et de la dorure (en 2 ans également).
  • Par un DMA (diplôme des métiers d’art) arts graphiques option reliure-dorure. Il est préparé en 2 ans à l’Ecole Estienne, particulièrement sélective.

Enfin, l’Ecole supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg propose un diplôme supérieur d’arts décoratifs options objet et communication en 5 ans.

A noter : des stages d’initiation ou de perfectionnement à la reliure sont proposés par de nombreux organismes, associations ou artisans. Certains peuvent préparer au CAP en candidat libre.

Rémunération

Elle se situe au niveau du SMIC pour un débutant (1 425 euros bruts par mois), mais varie en fonction du niveau de la qualification et de l’expérience et peut, dans certains cas, monter jusqu’à 3000 euros bruts par mois.

Liens utiles