Passionné par les langues (française et étrangères), vous aimeriez exercer un métier de communication ? Le métier de traducteur-interprète peut vous intéresser. Dans un monde où les échanges et relations sont désormais internationales, ce professionnel permet à des personnes de cultures et langues différentes de communiquer.

 

Le métier

S’il est courant de parler du métier de traducteur-interprète, il se cache, en réalité, derrière cet intitulé, plusieurs métiers. En effet, le seul point commun entre le traducteur et l’interprète, c’est qu’il traduit toujours d’une langue étrangère vers sa langue maternelle. Ensuite, chacun des métiers a ses spécificités :

1. Le traducteur travaille avec un texte ou un document audio-vidéo et en fait une traduction écrite.

Sa mission :

  • Effectuer d’abord une étude approfondie du texte à traduire : étude du vocabulaire utilisé, de la syntaxe, des tournures de phrases, etc.
  • Réaliser une première traduction.
  • Retravailler ensuite cette version pour être le plus fidèle au style et au vocabulaire d’origine, tout en se souciant de rendre le texte compréhensible par les futurs lecteurs et en vérifiant l’orthographe, la ponctuation.

Le traducteur est amené à travailler dans des domaines très variés en fonction de son ou ses domaines de spécialité :

  • Technique pour traduire des documents relatifs à l’industrie, au médical, scientifique….
  • Littéraire pour traduire un livre. Considéré comme un auteur, le traducteur touche, dans ce cas, des droits sur les ventes de l’ouvrage traduit.
  • Audiovisuelle pour réaliser le doublage et le sous-titrage de films, de séries ou de documentaires. Il perçoit également des droits d’auteur.
  • Informatique et multimédia (appelé alors « localisateur ») pour traduire le contenu de logiciels, de jeux vidéo ou de sites web afin de les adapter aux contraintes locales du pays auquel ils sont destinés.
  • Expertise judiciaire (appelé « traducteur assermenté » car il a reçu l’agrément des autorités judiciaires) pour traduire certains documents officiels (pièces d’identité, actes d’état civil, jugements, diplômes, statuts de société, documents comptables, testaments, jugements…)

 

2. L’interprète effectue la traduction orale d’un discours. Ses missions seront différentes selon sa spécialisation qui détermine son  domaine d’intervention :

  • Interprète de conférences assure la traduction verbale des propos tenus par un orateur lors de conférences internationales, réunions commerciales, audiences des tribunaux, rencontres diplomatiques… Il peut réaliser de l’interprétation simultanée (traduction immédiate/ en temps réel du discours) ou de l’interprétation consécutive (traduction « en décalé » où l’intervenant parle, puis s’arrête pour laisser la parole à l’Interprète).
  • Interprète de liaison pratique la traduction dans le cadre d’un face à face ou d’échanges entre membres d’un petit groupe (affaires commerciales, associations, presse…).
  • Interprète en langue des signes aide les déficients auditifs à accéder à l’information.

Traducteurs et Interprètes peuvent exercer en tant que salarié au sein d’agences de traduction, d’organismes internationaux, de cabinets d’avocats ou de grandes entreprises. Toutefois, ce métier est majoritairement exercé en libéral (free-lance). Dans ce cas, le traducteur-interprète consacre alors une partie importante de son temps à des tâches commerciales et administratives : prospection, constitution d’un réseau, négociation, facturation, etc.

 

Qualités requises

  • Curiosité et ouverture d’esprit : d’une part, le traducteur-interprète doit s’intéresser aux cultures étrangères et bien connaître les us et coutumes des différents pays relatifs aux langues qu’il maîtrise. D’autre part, pour restituer un texte/interpréter le plus fidèlement possible, ce professionnel doit réaliser de nombreuses recherches dans le domaine en question mais aussi posséder une bonne culture générale (actualité politique, économique, culturelle française et internationale). En outre, grâce à sa curiosité, il sera plus à même de répondre à la diversité des offres qui peuvent lui être faites et mieux se positionner sur les marchés et langues de demain.
  • Concentration et rapidité : pour exécuter des traductions lors de conférences, de débats, il est indispensable de posséder une bonne mémoire et concentration. La réactivité et rapidité sont également de mise et impliquent une bonne résistance au stress.
  • Aisance relationnelle : d’excellentes capacités d’écoute, de convivialité, de diplomatie, de pédagogie sont attendues chez ce professionnel qui effectue un travail de communication et fait le lien entre 2 personnes venant d’une culture différente. Il doit aussi savoir mettre en avant son expertise pour se faire connaître et développer sa clientèle ainsi que négocier ses tarifs.
  • Organisation et rigueur : pour respecter les délais et plannings parfois serrés ou simultanés, il faut être bien organisé et ponctuel. Par ailleurs, rigueur et précision sont de mise pour choisir le vocabulaire le plus adapté au contexte.
  • Disponibilité et capacité d’adaptation : ce professionnel alterne entre des périodes intensives de travail et des périodes d’inactivité. En libéral, il ne compte pas ses heures. D’autre part, il peut être amené à se déplacer et à travailler partout dans le monde.

 

Etudes – formation

Le métier de traducteur et interprète requiert une formation de niveau Bac +5. Après une licence Langue Littérature et Civilisation Etrangère (LLCE), ou une licence Langues étrangères appliquées (LEA), il est possible soit de poursuivre  :

  • Master pro : lettres, LEA ou sciences du langage.
  • Ecole de traduction : ESIT, ISIT, INALCO, ITIRI (relations internationales).

A l’évidence, le traducteur-interprète se doit de maîtriser parfaitement sa langue maternelle et au minimum deux langues étrangères.

 

Rémunération

Le salaire d’un traducteur-interprète varie en fonction de nombreux critères (son expérience, sa localisation, ses études et qualifications, son type de contrat). En moyenne, un traducteur-interprète débutant salarié gagne aux alentours de 2 000 euros bruts par mois, un indépendant entre 500 et 1 000 euros bruts par jour.

 

Liens utiles

 

Ce métier vous intéresse mais vous voulez valider ce choix avec un professionnel ? Utilisez le service de coaching Objectif Emploi Orientation et un conseiller répondra à toutes vos interrogations.