L’alternance représente une possibilité d’être formé à un métier qui vous motive. Encore faut-il avoir une idée de ce que vous voulez faire ! Dès le collège, des modules sont mis en place afin de vous faire découvrir différentes professions. Une fois l’année de 3ème terminée, vous pourrez entamer une formation en alternance.

Au collège : le PDMF

Le Parcours de Découverte des Métiers et des Formations a été pensé pour vous permettre, dès la classe de 5ème et jusqu’en terminale, de vous informer sur les formations et les métiers. Le PDMF prévoit également qu’un conseiller en orientation puisse vous recevoir régulièrement.

  • En 5ème, vos professeurs vous aident à préparer les interviews de professionnels et/ou les enquêtes au sujet de métiers et de secteurs d’activité.
  • En 4ème, vous passez une journée au sein d’un lycée, d’un CFA (Centre de Formation d’Apprentis) ou tout autre établissement de formation. L’idée ? Vous faire découvrir des voies de formation.
  • En 3ème, vous vous rendez sur des forums, des salons. Certains collèges prévoient des « séquences d’observation » organisées en milieu professionnel. La classe de 3ème vous permet aussi de choisir l’option facultative de découverte professionnelle de 3 heures (3ème DP3) ou 6 heures (3ème DP6). Des entretiens personnalisés d’orientation sont prévus !

À noter : ces dispositifs existent mais sont encore peu développés au sein des collèges. Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de l’équipe enseignante de votre établissement scolaire.

 

Pendant sa scolarité au collège, un élève passe au moins 10 jours dans une entreprise ou en relation avec des acteurs du monde professionnel.

A la rentrée 2015, le parcours de découverte des métiers et des formations évolue pour devenir le Parcours Individuel d’Information et de Découverte du Monde Économique et Professionnel (PIIODMEP). Le PIIODMEP permettra à chaque élève d’accéder à une meilleure information pour choisir une orientation et construire un projet personnel et professionnel.

L’alternance au lycée

Plusieurs formations peuvent être suivies en alternance, après la classe de 3ème. Deux d’entre elles sont considérées comme étant les diplômes phares de la voie professionnelle : le CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) et le bac pro.
Selon les secteurs d’activité, ces diplômes vous permettront de trouver rapidement un emploi.

 

Le CAP

De nombreux CAP et CAPA (Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole) sont proposés en apprentissage. Cependant, l’offre est variable selon les métiers et les secteurs concernés.
Le diplôme se prépare en 2 ans. Lorsque vous obtenez le CAP (ou le CAPA), cela signifie que vous êtes qualifié pour le métier préparé. En somme, vous êtes « apte » à exercer ce métier ! Notez cependant qu’il vous sera parfois nécessaire de compléter vos savoirs et votre cursus en poursuivant par un bac professionnel ou une mention complémentaire.

 

Le bac pro

Le baccalauréat professionnel : préparé en 3 ans après la classe de 3ème ou en 2 ans après un CAP, le bac pro vous permet d’acquérir des connaissances techniques approfondies. C’est un diplôme apprécié par les entreprises. Ceci étant, renseignez-vous, car certains secteurs d’activité recrutent plus volontiers des personnes ayant suivi une MC (Mention Complémentaire) après leur bac professionnel.

 

Les autres diplômes professionnels de niveau bac

Accessibles après la 3ème et/ou à l’issue d’un CAP, voici les principales formations professionnelles réalisables en alternance.

  • La MC (Mention Complémentaire) : accessible après un CAP ou après un baccalauréat professionnel, elle se prépare en 1 an. Il s’agit d’un diplôme national qui ajoute une spécialisation. Ainsi « spécialisé », votre savoir-faire sera d’autant plus reconnu par les entreprises !
  • Le BP (Brevet Professionnel) : ce diplôme se prépare en 2 ans après l’obtention du CAP. Il vous permet d’entrer rapidement dans la vie active, voire même de travailler à votre compte ! Certains BP (par exemple : le BP boucherie et le BP coiffure) sont très reconnus et demandés par les recruteurs.
  • Le BTM (Brevet Technique des Métiers) : préparé en 2 ans après un CAP, le BTM vous permet d’accéder à des postes tels que « chef de fabrication » ou « chef d’atelier ». Diplômé d’un BTM, vous pouvez aussi prétendre travailler à votre compte, en tant que chef d’entreprise ou artisan. Enfin, pour le passionné que vous êtes, sachez que vous pourrez vous présenter au concours du meilleur ouvrier de France !

Vous êtes attiré par un métier artistique ? Il existe de nombreuses formations par le biais de l’alternance dans ce domaine.

Pour plus d’informations sur les diplômes en alternance, vous pouvez consulter les sites suivants :

  • ONISEP (Office National d’Information Sur les Enseignements et les Professions)
  • CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse)

L’alternance après le bac

Vous préparez le bac ou êtes déjà étudiant ? Vous envisagez de poursuivre votre cursus en intégrant une formation en alternance ? Un conseil : peaufinez votre projet de métier. Cela vous aidera dans le choix de votre formation. Car celui-ci est vaste !

 

L’alternance juste après le bac

  • Le BTS (Brevet de Technicien Supérieur) : d’une durée de 2 ans, ce diplôme spécialisé vous permet d’évoluer dans des professions industrielles et commerciales ou dans des activités de services. Les BTS séduisent de plus en plus les entreprises : elles y retrouvent des enseignements très techniques particulièrement adaptés à leurs besoins.
  • Le DUT (Diplôme Universitaire et Technologique) : le DUT en alternance est encore assez peu connu car peu répandu. L’admission y est plus sélective qu’en BTS. La formation dure 2 ans et il est à noter que le taux de réussite des DUT en alternance est plus élevé que celui des DUT classiques. Par ailleurs, sachez que ce diplôme est plus adapté à une poursuite d’études que le BTS.
  • Le BTMS (Brevet Techniques des Métiers Supérieurs) : il se prépare en 2 ans. Vous devez être titulaire du BTM ou d’un CAP (plus 5 ans d’expérience professionnelle validée). Au cours de la formation, vous obtenez un haut niveau de compétence technique. Une expertise qui vous permet de réaliser des produits ou de délivrer des prestations de service à haute valeur ajoutée.

 

Se spécialiser après un bac+2

  • La licence professionnelle : accessible après un bac+2, la licence pro se prépare en 1 an. Elle doit vous permettre d’acquérir une spécialisation professionnelle répondant aux besoins des entreprises. Autrement dit, la licence pro vise une insertion professionnelle rapide et non une poursuite d’études en master.
  • Le DCG (Diplôme de Comptabilité et de Gestion) : le DCG peut se préparer en alternance après un bac+2 spécialisé en gestion. La formation dure 2 ans. À la suite du DCG, vous pouvez préparer le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion) pour accéder au métier d’expert comptable.

 

L’alternance à partir de bac+3

  • L’alternance en école d’ingénieur : ce parcours est accessible avec un bac+2 du type BTS ou DUT. Il forme des ingénieurs immédiatement opérationnels à l’issue du diplôme.
  • L’alternance en école de commerce : la plupart des formations proposées en alternance concernent les 2 dernières années. Mais il existe des écoles qui vous permettront de suivre l’intégralité du cursus par alternance.
  • Le Master : de plus en plus de Master peuvent être suivis en contrat d’alternance. Selon les organismes de formation, l’alternance portera soit sur les 2 années du Master soit uniquement sur la 2ème année. En terminant ainsi votre cursus par un M2 (Master 2) en alternance, vous justifiez d’une expérience professionnelle. Les entreprises apprécient !
  • Le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion) : la préparation du DSCG s’adresse aux titulaires du DCG ou d’un diplôme de niveau Master (bac+5) ayant des épreuves communes au DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion). L’obtention du DSCG est obligatoire pour poursuivre en stage d’expertise comptable (3 ans), passer les épreuves du DEC (Diplôme d’Expertise Comptable) et ainsi devenir expert comptable.

 

Zoom sur le CQP

  • Les Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) sont des titres destinés à acquérir une qualification professionnelle. À la différence des diplômes nationaux, ils ne sont pas tous reconnus par l’Éducation nationale. Ils le sont par les branches professionnelles (qui regroupent les entreprises d’un même secteur d’activité).
  • Il existe plus de 400 CQP relatifs à plus de 60 domaines d’activité : automobile, immobilier, agriculture… dont 110 sont enregistrés au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).
  • Vous pouvez préparer un CQP en contrat de professionnalisation (le plus souvent), ou en contrat d’apprentissage si le titre est inscrit au RNCP.
  • Les CQP permettent de reconnaître des savoir-faire correspondant aux métiers des entreprises et aux évolutions de ces métiers.
  • Cela vous convient si vous ne souhaitez pas poursuivre un cycle d’études supérieur ! Les CQP peuvent être une excellente opportunité de faire reconnaître vos compétences et d’acquérir une qualification correspondante à un métier donné. Avec d’importantes perspectives d’embauche à la clé.

 

Bon à savoir : vous pouvez vous rapprocher de la CNCP (Commission Nationale des Certificats Professionnels) afin de vérifier que votre formation en alternance est bien reconnue par l’État. Pour cela, accédez au site suivant et renseignez les informations relatives au diplôme préparé : Commission Nationale des Certificats Professionnels