Toujours aux petits soins pour ses patients, l’aide-soignant (ou plus souvent, l’aide soignante, car la profession est fortement féminisée) est généralement la personne la plus proche des malades, celle qui les accompagne au quotidien et veille à ce que leur séjour se passe le mieux possible.

Le métier

Sous la responsabilité d’un membre du personnel infirmier, l’aide soignant :

  • Assure des soins d’hygiène (toilette, réfection de la chambre, changement des pansements) et de confort (distribution des repas, installation, transfert des patients).
  • Entretient le matériel de soin
  • Veille au bon état physique et psychologique des personnes dont il s’occupe. Il joue donc un rôle de soutien important, qui va bien au-delà des aspects techniques de son métier.
  • Participe au travail d’équipe en faisant part de ses observations à ses collègues de manière à assurer une continuité de soins optimale.
  • Peut prendre à des animations pour des personnes en rééducation.

À noter : l’aide-soignant peut être amené à travailler la nuit, le week-end et les jours fériés. Le métier s’exerce dans les établissements publics (hôpitaux, centres de rééducation) ou privés (cliniques).
Pour évoluer, il peut passer le diplôme d’Auxiliaire de puériculture, ou suivre une formation pour devenir Assistant de soins en gérontologie ou Aide médico-psychologique.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Disponibilité : l’aide-soignant doit se montrer attentif aux besoins des patients et y répondre au mieux.
  • Résistance psychologique et physique : la confrontation à la maladie, à la souffrance et à la mort fait partie du quotidien. En outre, il faut être capable de soulever des charges importantes et de manipuler les patients avec délicatesse.
  • Capacités de communication : le sens de l’écoute, la capacité d’adaptation, le tact et la clarté d’expression sont indispensables pour établir des relations harmonieuses avec les malades et le reste de l’équipe.

Études – Formations

Pour exercer ce métier, il faut être titulaire du Diplôme d’Etat d’aide soignant. Il se prépare un 1 an au sein d’écoles spécialisées. Le concours d’entrée à ces écoles est accessible sans diplôme préalable mais le candidat doit être âgé de 17 ans au moins à la date d’entrée en formation.

Bon à savoir : les titulaires d’un diplôme de niveau bac, d’un bac pro ASSP (Accompagnement Soins et Services à la Personne) ou les étudiants ayant effectué une première année en IFSI (Instituts de Formation en Soins Infirmiers) bénéficient de dispenses de formation et d’une procédure de sélection particulière sur dossier puis entretien.

Rémunération

En moyenne, le salaire d’un aide-soignant en début de carrière correspond au SMIC.

Liens utiles