Aider les personnes souffrant d’un handicap à relever les défis du quotidien, voilà le but de l’ergothérapie. Quand une personne a du mal à avoir un quotidien autonome et satisfaisant, l’ergothérapeute l’accompagne dans sa recherche de mieux-être.

Le métier

L’ergothérapeute travaille avec tous les publics : enfants, adultes, personnes âgées. Son but : préserver et développer l’indépendance, l’autonomie des personnes (souffrant d’un problème de santé physique ou psychique, d’un traumatisme) dans leur environnement quotidien.
Il intervient sur prescription médicale au sein des hôpitaux, des centres de rééducation et de réadaptation, des structures médico-sociales, des centres de post-cure et des établissements pour personnes âgées.

 

Ses missions :

  • Faire le bilan des capacités du patient. L’ergothérapeute analyse la nature du handicap de son patient, évalue ses capacités motrices (comme par exemple, la rapidité et la précision de ses mouvements) afin de dresser un bilan de son autonomie (pour s’habiller, se déplacer, s’alimenter…).
  • Mettre au point des techniques de rééducation adaptées à chaque patient comme des exercices pour se vêtir, se nourrir, se rendre à son travail… Grâce aux divers exercices et mises en situation proposés par l’ergothérapeute, le patient récupère ou acquiert progressivement certaines capacités motrices.
  • Concevoir des solutions pour aménager de façon pratique et confortable le cadre de vie de son patient, chez lui ou sur son lieu de travail. Il peut notamment être amené à concevoir ou modifier le mobilier du domicile du patient, suggérer des équipements ménagers ou des appareillages médicaux…
  • Conseiller la personne et son entourage en vue d’une meilleure intégration dans son environnement personnel, professionnel et social.

En dehors du secteur paramédical, l’ergothérapeute peut être également amené à travailler avec des spécialistes en design industriel (dans la conception d’ascenseur par exemple), en ergonomie, avec des consultants en marketing ou encore des urbanistes pour réfléchir à une meilleure prise en compte des handicapés dans l’espace public.
L’ergothérapeute peut aussi intervenir dans les entreprises pour adapter au mieux les postes de travail et pour enseigner les gestes adéquats en lien avec l’activité professionnelle.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Sens de l’observation : l’ergothérapeute analyse les habitudes de vie et l’environnement du patient. L’analyse ainsi réalisée lui permet d’établir un diagnostic, ajusté au fur et à mesure de la rééducation. Son sens de l’observation représente un atout précieux.
  • Ingéniosité, logique, curiosité et créativité : des qualités indispensables tant l’ergothérapeute se doit de trouver les solutions et les programmes de rééducation les plus adaptés à la situation de handicap rencontrée par le patient. Le métier d’ergothérapeute a une dimension technique, voire artisanale. Le professionnel a donc bien souvent un véritable intérêt pour les activités manuelles et créatives.
  • Qualités relationnelles : en contact quasi constant avec les patients mais aussi avec leur entourage, l’ergothérapeute doit faire preuve de beaucoup de compréhension, d’écoute, d’empathie pour instaurer un climat de confiance. De même patience, pédagogie et tact sont essentiels. Par ailleurs, le travail d’équipe – incluant médecin, kinésithérapeute, voire d’autres professionnels – est primordial pour l’ergothérapeute et concourt aux progrès réalisés par le patient.

Études – Formations

Pour exercer ce métier, il faut être titulaire du Diplôme d’État d’Ergothérapeute, préparé en 3 ans après le bac en institut de formation. L’accès à la formation s’effectue par concours soit directement après le bac (de préférence S), soit après une PACES (Première Année Commune aux Études de Santé) en faculté de médecine. Une année de préparation au concours est souvent nécessaire.

Rémunération

Le salaire mensuel brut d’un ergothérapeute à l’hôpital est d’environ 1510 euros bruts par mois en début de carrière et 2520 euros bruts par mois en fin de carrière.

Liens utiles