La tête dans les nuages mais « les pieds sur terre », le grutier joue un rôle majeur dans la construction d’édifices. En effet, il achemine les tonnes de matériaux nécessaires aux différents ouvriers dans le respect des règles de sécurité pour éviter tout risque d’accident.

 

Le métier

La mission principale du grutier est d’approvisionner les postes de travail, sur un chantier, dans des usines de préfabrication ou encore dans des parcs de matériels. En pilotant sa grue, il déplace les charges lourdes, répartit et distribue les matériaux. Les machines qu’il utilise sont variées : grue à tour, grue portuaire, grue mobile télescopique ou non.

Ses missions sont les suivantes :

  • Participer au montage et démontage de la grue pour aider les monteurs, effectuer certaines manœuvres d’équilibrage et les réglages de sécurité
  • Vérifier le bon état de fonctionnement de la grue avant les manœuvres quotidiennes
  • Prendre connaissance chaque jour des consignes auprès du chef de chantier
  • Valider le poids des charges à manutentionner par rapport à celui de la grue et veiller à ce que la charge soit bien fixée aux câbles qui la supportent
  • Assurer l’élévation et le déplacement des matériaux
  • Positionner la charge avec précision
  • Assurer l’entretien de certains équipements qui demandent une surveillance régulière (graissage de la couronne d’orientation, poulie baladeuse…)

A ses débuts, le grutier commence sur des grues de faible tonnage, en binôme avec un chauffeur expérimenté. Progressivement, il accède à des machines plus puissantes, capables de transporter jusqu’à 120 tonnes. Par la suite, le grutier peut se spécialiser dans le montage ou devenir chef d’équipe.

 

Qualités requises

  • Précision : Les charges déplacées peuvent peser plusieurs tonnes. Le grutier doit donc non seulement posséder une excellente coordination des mouvements mais aussi faire preuve d’adresse et d’exactitude pour poser les charges au millimètre près tout en contrôlant le balancement de sa charge et s’assurant de la trajectoire à prendre.
  • Rapidité : Tous les ouvriers ont besoin de la grue donc si le grutier est lent, c’est tout le chantier qui prend du retard.
  • Disponibilité et ponctualité : Le chantier ne peut avancer sans le matériel, autrement dit sans l’acheminement réalisé par le grutier. Il doit donc être ponctuel mais aussi disponible car il ne sait jamais quand se termine sa journée. Par ailleurs, le grutier peut exercer les samedis et dimanches, les jours fériés, de nuit, être soumis à des astreintes ainsi que partir sur des chantiers situés dans une région durant plusieurs mois.
  • Sens des responsabilités : Une mauvaise évaluation du vent ou du poids, le non-respect d’une règle de sécurité… l’accident peut vite arriver et avoir de lourdes conséquences. C’est pourquoi, le grutier doit non seulement maîtriser parfaitement le fonctionnement d’un chantier mais aussi posséder un sens aigu des responsabilités.
  • Sang-froid et calme : Du haut de sa grue, ce professionnel doit savoir garder son calme dans les moments d’agitation du chantier et avoir de bons réflexes, être capable de prendre rapidement des décisions en cas de danger comme par exemple lors d’intempéries, vents violents et orages.
  • Goût de la solitude : Il est préférable d’apprécier la solitude pour exercer ce métier car le grutier passe ses journées, seul, à l’intérieur d’une cabine (2m² de surface environ) à plus de 20 m d’altitude.
  • Résistance physique : Le grutier travaille toujours à l’extérieur, exposé aux conditions climatiques. Par ailleurs, il doit pouvoir monter avec agilité chaque jour en haut de sa grue.

 

Etudes – formation

Pour exercer ce métier, il faut être âgé d’au moins 21 ans et titulaire :

  • du CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité) grue
  • du permis poids lourds

En plus du CACES, il est nécessaire de posséder un de ces diplômes au choix :

  • un CAP conducteur d’engins : travaux publics et carrières
  • un BP conducteur d’engins de chantier de travaux publics
  • un titre professionnel de conducteur de grue à tour ou titre professionnel de conducteur de grue mobile, homologué par le ministère du travail

Pour information, ce métier est également accessible aux ouvriers possédant une grande expérience des chantiers et des travaux.

 

Rémunération

Lorsqu’il débute, un grutier perçoit en général le SMIC. Ensuite, la rémunération varie en fonction du modèle de grue, du niveau de qualification et de l’expérience du grutier.

 

Liens utiles

 

Ce métier vous intéresse mais vous voulez valider ce choix avec un professionnel ? Utilisez le service de coaching Objectif Emploi Orientation et un conseiller répondra à toutes vos interrogations.