La vente d’articles de sport se porte bien. Sur le sujet, le vendeur sportif en connaît un rayon !
Afin de satisfaire une clientèle de plus en plus nombreuse et exigeante, les magasins de sport proposent une diversité non négligeable de produits.

Le métier

Running, fitness, sports collectifs, équitation, pêche, randonnée… : chaque rayon compte des articles bien spécifiques dont la technicité doit être maîtrisée par le vendeur sportif.
Le métier consiste à :

  • Accueillir le client et répondre à sa demande : le vendeur doit savoir orienter le client et lui conseiller le produit adapté à son niveau de pratique.
  • Expliquer les caractéristiques et avantages du produit : l’essayage ne se limite pas aux tenues de sport. Roller, vélo elliptique, raquette : le client peut (presque) tout tester avant d’acheter. Si besoin, le vendeur revient sur les précautions à prendre vis-à-vis du produit et les conditions de garantie.
  • Veiller à la disponibilité des produits en rayon : rangé et bien achalandé, un rayon est plus attrayant. La gestion prévisionnelle des stocks se fait conjointement avec le responsable de rayon. Par ailleurs, le vendeur participe à l’inventaire du magasin.

Selon le magasin, le vendeur peut également assurer l’encaissement et la gestion des « retours » (produits retournés par le client).
Avec de l’expérience, un vendeur peut gagner en responsabilités et devenir chef de rayon.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Passion et pratique sportives : cela va de soi, un vendeur d’articles de sport est lui-même sportif. Autant que possible, il rejoindra un rayon en lien avec son sport de prédilection (peu de chance qu’un golfeur vende des demi-pointes ou des leurres de pêche).
  • Sens du service : avoir des qualités relationnelles facilite le contact client et la vente. Le vendeur doit répondre à des demandes émanant de profils sportifs variés : sportif occasionnel, sportif confirmé, entraîneur de sport collectif, organisateur de tournois, etc. Au sein d’un magasin de sport, le sens du service passe aussi par la proposition de prestations adaptées : test du matériel, entretien et réparation par l’équipe technique, etc.
  • Dynamisme et polyvalence : en amont de la vente, il est nécessaire d’assurer le réassort afin qu’il ne manque pas de produits en rayon, d’agencer les gondoles en respectant les règles d’implantation (mise en avant de certains produits en fonction de la saison ou des promotions en cours, par exemple). Egalement, le vendeur gère des commandes importantes, pour des clubs. En binôme avec le responsable de rayon, il veillera à ce qu’il n’y ait pas d’impair ou de retard préjudiciable pour le client… etle magasin (un client mécontent ne revient pas !).

Études – Formations

Exemple de formations :

  • Bac Pro Commerce
  • BTS NRC (Négociation Relation Client)
  • BTS MUC (Management des Unités Commerciales)

Il est également possible de poursuivre des études de niveau bac + 3 à bac + 5, spécialisées en commerce d’articles de sport. Toutefois, cela fera davantage écho à un projet professionnel axé sur des postes tels que responsable de rayon, chef de produit (marketing), voire directeur de magasin.

Rémunération

Le vendeur d’articles de sport débute bien souvent avec un salaire équivalent au SMIC, auquel s’ajoutent certains avantages en fonction de la chaîne de magasins.

Liens utiles