Zéro défaut et des clients satisfaits, voici l’objectif du qualiticien. Il s’efforce de remédier aux défauts de conception ou de fabrication, d’optimiser la chaîne logistique et l’utilisation des matières premières.

Intervenant à toutes les étapes du processus de production, le qualiticien intervient tout au long du processus de production et coordonne l’ensemble des actions pouvant rendre ce processus le plus efficace possible.

Le métier

Son objectif est d’optimiser les produits et/ou les services d’une entreprise, en mettant en place une politique qualité, visant à identifier les défauts et à les corriger.
A ce titre, c’est lui qui définit les procédures établissant la manière dont les objets sont fabriqués ainsi que le rôle de chacun à chaque étape du processus.

Il peut travailler dans tout type d’industrie (automobile, aéronautique, chimie, énergie), mais aussi dans le domaine des services (assurance, banque, etc…).

Ses missions sont les suivantes

  • Mettre en place des contrôles à chaque étape de la fabrication du produit ou de la délivrance d’un service et vérifier ensuite leur conformité avec le cahier des charges initial.
  • Rédiger des procédures et les communiquer aux salariés.
  • Mettre en place des actions préventives ou correctives et veiller à leur application.
  • Coordonner, avec les responsables des différents services (R&D, Méthodes, production…), la mise en place de la politique qualité.
  • Initier et suivre les démarches de certification et d’obtention de labels qualité.
  • Former les salariés et la direction au respect des normes en vigueur.

Qualités requises

  • Sens du contact : de bonnes capacités relationnelles sont nécessaires, car il est en relation avec un grand nombre d’interlocuteurs, de tous niveaux hiérarchiques. En outre, il doit savoir animer des réunions et faire passer clairement ses messages.
  • Diplomatie : il doit sensibiliser le personnel aux questions d’hygiène et de sécurité, vérifier que les consignes sont appliquées, et doit impérativement faire preuve de tact pour convaincre ses interlocuteurs.
  • Persévérance : son rôle est de veiller à l’implication des équipes dans la durée, afin de maintenir une culture qualité dans l’entreprise.
  • Rigueur : il ne peut pas se contenter d’approximations, car chaque action doit être analysée pour vérifier si elle est réalisée de manière optimale.

Etudes – Formation

Le niveau minimal d’accès aux métiers de la qualité est un bac +3 (Licence pro), mais de nombreuses formations se situent plutôt à bac+5.

Niveau bac+3

  • Licence professionnelle Management des organisations spécialité qualité sécurité environnement
  • Licence professionnelle Gestion de la production industrielle spécialités : animateur qualité, management de la qualité, qualité sécurité environnement

Niveau bac + 4

  • Titre de responsable qualité environnement sécurité (Aforp)

Niveau bac+5

  • Master QSE
  • Master Qualité, Environnement et Sécurité dans l’Industrie et les Services
  • Diplôme d’ingénieur avec spécialisation dans ce domaine (CESI, ENSAM, AgroParisTech, Bordeaux sciences agro, etc…)

Rémunération

Le salaire mensuel d’un qualiticien débutant est d’environ 2000 € bruts par mois.

Liens utiles