Vous êtes étudiant et vous manquez d’intérêt pour les matières enseignées …? Vous pensez être coincé dans vos études.

Pas de panique, il est toujours possible de vous réorienter dans l’enseignement supérieur.

Vous êtes en licence ?

Une réorientation est toujours possible que ce soit en fin de 1er semestre, en fin de L1 ou de L2.

Vers une autre filière au sein de la même université

A la faculté, le système des crédits européens (ECTS) affectés aux différentes disciplines permet d’obtenir des équivalences et de se réorienter, à condition que le projet de réorientation soit validé par l’université. Les commissions se réunissent souvent en janvier.

Ainsi, vous pouvez vous réorienter dès la fin du premier semestre ou en fin de L1, en général dans des domaines de formation proches (AES / Droit, Physique / Chimie…)

Les étapes à suivre…

  • Faire valider son projet de réorientation par son université. Pour réfléchir et être conseillé sur son projet, on peut participer aux réunions du SCUIO (service orientation) de la faculté ou demander un rendez-vous avec un conseiller d’orientation. De même, pensez à vous informer, à assister à des cours, à échanger avec des professeurs : en somme, mettez tout en œuvre pour avoir une vue réaliste du métier visé et de la formation adéquate.
  • Retirer un dossier de demande de réorientation auprès de la faculté proposant la filière visée.
  • Se renseigner auprès de la faculté sur les démarches à suivre et sur les éléments pris en compte pour changer de filière (relevé de notes du bac, lettre de motivation, assiduité en cours, résultats d’examen…). Le dossier de terminale et vos résultats au 1er semestre à l’université pourront être également étudiés.
  • Valider ses examens de 1er semestre afin d’obtenir des équivalences ECTS.

Une réorientation post L1 nécessite de passer via APB pour exprimer ses vœux de formation.

Vers une formation BTS ou DUT

Déstabilisé par le cadre de la fac, les cours théoriques… les formations professionnalisantes type BTS / DUT pourraient vous convenir.
Il faut identifier :

  • Les formations possibles.
  • Les établissements à solliciter (publics et privés, formation classique ou en alternance) et vous renseigner sur les conditions et procédure d’admission, date de rentrée (une rentrée décalée en février peut être proposée).

Les étapes à suivre…

  • Se renseigner auprès de sa faculté sur les partenariats pouvant exister avec des IUT ou des lycées pour les BTS.
  • Contacter directement un IUT pouvant proposer une rentrée décalée en février.
  • Constituer un dossier de candidature, passer dans certains cas un entretien de motivation.
  • Valider le maximum d’ECTS, notamment ceux en lien avec le DUT ou BTS visé.

Après une L1, vous devrez vous inscrire via APB. Pour une rentrée en septembre, les bacheliers de l’année sont prioritaires sur les étudiants voulant se réorienter.

Après une L2 validée, on peut préparer un DUT en 1 an « en année spéciale ».

Vers une école d’ingénieur ou de commerce

Plusieurs écoles proposent également une rentrée décalée en février mais conditionnent l’admission à la réussite au concours et/ou examen de dossier et entretien de motivation.

  • Des écoles d’ingénieurs : Insa (Instituts nationaux des sciences appliquées), Eni (Ecoles nationales d’ingénieurs), Université de technologie, écoles d’informatique, écoles du concours Avenir… Selon les établissements, les étudiants admis sont issus des filières PACES, L1 Scientifique, classe prépa…
  • Des écoles de commerce : IDRAC, IPAG, ISEE, ISEG, EMLV Skéma Business School, Groupe Sup de Co, Prép.ISG, HEMA, ESA, IGS, ESG, GES, INSEEC, Groupe Léonard de Vinci…

Après une L2 validée, vous pouvez accéder également à ces formations d’ingénieur ou de commerce via les admissions parallèles et les concours communs.

Vous êtes en PACES

Dès la fin du 1er semestre (selon vos résultats du 1er concours ou selon votre envie), des passerelles existent notamment vers la licence de biologie, physique, mathématiques… . Il vous est alors possible de garder certains acquis et d’intégrer une autre voie proposée par votre université.

Si vous envisagez une réorientation vers les écoles du paramédical (kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, pédicure-podologue, manipulateur en électroradiologie médicale, technicien en analyses biomédicales), des modules spécifiques de préparation aux concours d’entrée peuvent être proposés par votre université.

L’intégration d’écoles d’ingénieurs et de commerce est également possible. Plusieurs écoles proposent une rentrée décalée en février mais conditionnent l’admission à la réussite au concours et/ou examen de dossier et entretien de motivation.

  • Des écoles d’ingénieurs : Insa (Instituts nationaux des sciences appliquées), Eni (Ecoles nationales d’ingénieurs), Université de technologie, écoles d’informatique, écoles du concours Avenir… Selon les établissements, les étudiants admis sont issus des filières PACES, L1 Scientifique, classe prépa…
  • Des écoles de commerce : IDRAC, IPAG, ISEE, ISEG, EMLV Skéma Business School, Groupe Sup de Co, Prép.ISG, HEMA, ESA, IGS, ESG, GES, INSEEC, Groupe Léonard de Vinci…

En fin de PACES en cas d’échec au concours visé ou selon votre projet, vous pouvez intégrer des licences proches du domaine de la santé (staps, biologie…) et obtenir la validation de certains enseignements.

Si votre note au concours est de 10/20 minimum (étudiants appelés « reçus-collés »), vous pouvez obtenir des équivalences pour intégrer directement une L2 après examen de votre dossier.

Une réorientation vers les écoles du paramédical est possible sous réserve de réussite au concours d’entrée (kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, pédicure-podologue, manipulateur en électroradiologie médicale).
Pour la formation d’infirmier, vous devrez réussir les épreuves d’admission mais pouvez être dispensé de l’épreuve écrite en cas de réussite à l’un des 4 concours PACES (médecine, odontologie, pharmacie ou sage-femme).

Vous êtes en classe prépa

Quelque soit la raison (échec, démotivation, manque d’intérêt…), la réorientation est possible en fonction de votre projet.

Vers les universités

Des conventions obligatoires existent entre classes prépa et universités de la même académie permettant l’intégration d’un cursus de licence. Cela dépendra de la « corrélation » classe prépa / licence visée.
Vous pouvez obtenir des équivalences en fonction des crédits ECTS obtenus : par exemple, en cours de prépa, vous pouvez aller en L1 et être dispensé de certaines matières, une année validée de prépa permet d’intégrer une L2 ; 2 années de prépa validées permettent quant à elles d’intégrer une L3. Les dossiers sont étudiés au cas par cas.

Vers une formation BTS / DUT

Des équivalences peuvent être obtenues, les établissements étudient les demandes au cas par cas.

La validation des 2 années de classe prépa peut permettre la préparation d’un DUT en 1 an. Il faut se renseigner auprès des IUT.

Vers des écoles d’ingénieur ou de commerce

Plusieurs écoles proposent également une rentrée décalée en février ou plus tard et conditionnent l’admission à la réussite au concours commun et/ou examen de dossier et entretien de motivation.

    • Des écoles d’ingénieurs : Insa (Instituts nationaux des sciences appliquées), Eni (Ecoles nationales d’ingénieurs), Université de technologie, écoles d’informatique, écoles du concours Avenir… Selon les établissements, les étudiants admis sont issus des filières PACES, L1 Scientifique, classe prépa…
    • Des écoles de commerce : IDRAC, IPAG, ISEE, ISEG, EMLV Skéma Business School, Groupe Sup de Co, Prép.ISG, HEMA, ESA, IGS, ESG, GES, INSEEC, Groupe Léonard de Vinci…

Une 1ère année de prépa validée permet d’accéder aux concours des IEP de province recrutant à bac+1 (Aix, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse).

Quelque soit votre situation (Licence, PACES, classe prépa), pour réussir sa réorientation, il est important de réfléchir à son projet professionnel.

Pour vous aider dans votre réflexion, des dispositifs d’accompagnement ont été mis en place par certaines universités sous forme de semestre appelé « Rebond », « Réussite », « Réagir »….

Vous pouvez vous appuyer sur le SCUIO de votre faculté, le CIO (Centre d’Information et d’Orientation) de votre lieu d’études.

Vous vous posez encore des questions sur votre orientation ?
N’hésitez pas à accéder à notre service de coaching pour vous accompagner dans votre réflexion.