Vous êtes tenté de faire un bachelor mais vous vous demandez lequel choisir ? En effet, ce diplôme de niveau bac+3 a la côte même si le coût de formation est élevé (en moyenne 5000€/an) ! C’est pourquoi, de plus en plus d’établissements proposent cette formation professionnalisante et ouverte à l’internationale. Il devient donc difficile de s’y retrouver parmi toutes les offres. Quelques conseils pour faire le bon choix…

VÉRIFIER SI LE BACHELOR EST RECONNU OU POSSÈDE UN LABEL

Si le nombre de bachelors se multiplient, tous ne sont pas reconnus et certifiés ! Le terme bachelor n’est ni protégé ni contrôlé. N’importe quel établissement peut donc ouvrir un bachelor du jour au lendemain. 3 moyens de s’assurer de la qualité de la formation :

  • Soit le diplôme est reconnu par l’Etat. Attribué par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le visa de l’Etat est un gage de qualité. Il permet également de poursuivre sans problème ses études à l’université et de percevoir, pour ceux qui sont éligibles, une bourse du CROUS.
  • Soit le bachelor est reconnu par les entreprises. Il est alors inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Vous pouvez vérifier le titre RNCP de l’école sur ce site : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/. Ce titre garantit que le cursus suivi vous a apporté certaines compétences professionnelles. Cependant, la poursuite d’études en master n’est pas assurée. Pour cela, vous devrez passer par la commission d’équivalence des universités qui jugera de votre poursuite d’études
  • Soit la formation possède une accréditation internationale (ex. EQUIS, AACSB, AMBA, EPAS) particulièrement prisée par les grandes écoles car cette reconnaissance prestigieuse témoigne d’un niveau d’excellence et d’une légitimité dans d’autres pays.

Bon à savoir !
Certaines écoles utilisent des termes qui peuvent prêter à confusion comme par exemple « Titre certifié par l’Etat niveau II », « sous le contrôle pédagogique de l’État » etc. D’autres encore peuvent évoquer que leur établissement est reconnu par l’Etat. Or, le visa est délivré pour une formation précise et non pour l’ensemble des formations d’un établissement. Soyez donc vigilant et n’hésitez pas à demander si le bachelor est un diplôme visé (reconnu par l’Etat), s’il donne des équivalences en crédits ECTS. Il est possible de vérifier si un diplôme est visé en consultant la liste des diplômes visés publiée chaque année au bulletin officiel de l’Education nationale.

S’ASSURER DU CONTENU DE LA FORMATION

Si vous choisissez un bachelor, vous devez vous assurer qu’il vous permette de vous former au métier que vous visez. Un diplôme n’est pas un but mais juste un moyen d’atteindre votre objectif. Demandez-vous :

  • Quels sont les débouchés de ce bachelor ?
  • Quelles spécialisations propose-t-il en dernière année : communication, gestion/finances, ressources humaines, commerce international… ?
  • Permet-il d’étudier/de faire des stages de longue durée à l’international, d’apprendre une nouvelle langue ? Certains établissements prévoient qu’une des trois années se déroule à l’étranger et/ou que la formation soit en anglais…
  • Est-il possible ensuite de de poursuivre en Master ? (si votre projet le nécessite)

Label ou pas, il est important également de vérifier la durée des stages, les conditions de travail (matériel/environnement de travail, nombre d’élèves par classe), le parcours des intervenants (sont-ils des professionnels en activité ?)… pour vous assurer de la qualité de la formation.
Les journées portes ouvertes constituent une bonne occasion de visiter les classes, de rencontrer l’équipe pédagogique et de poser vos questions. Vous pouvez également rechercher des informations sur le parcours des professeurs sur Internet.

SE RENSEIGNER SUR LA RÉPUTATION DE L’ÉCOLE

En plus du label ou de la reconnaissance du diplôme (cf. 1er point), trois autres indices vous renseignent sur la renommée de l’école :

Les statistiques

Bien entendu, vous pouvez juste consulter la place de l’école dans les classements qui sont publiés chaque année mais ce serait réducteur car ces statistiques ne prennent pas en compte tous les indices importants. Nous vous invitons plutôt à obtenir les réponses aux questions suivantes :

  • Quel est le temps moyen pour décrocher un emploi à la sortie du bachelor visé ?
  • Quel est le taux d’insertion professionnelle à l’issue de ce bachelor ?
  • Dans quel secteur et avec quel niveau de rémunération se retrouvent les étudiants 6 mois ou 1 an après leur sortie ?
  • Quel est le taux de réussite et quelles écoles intègrent les diplômés qui décident de poursuivre leurs études ?

Bon à savoir !
Toutes ces écoles présentent leurs chiffres de manière à donner d’elles l’image la plus attirante. Veillez à comparer les chiffres des écoles et prenez du recul.

Les partenariats (entreprises, universités étrangères)

Les relations avec les entreprises représentent un des critères de choix essentiels car :

  • Elles pourront faciliter votre recherche d’emploi.
  • Ces partenariats constituent un gage de sérieux : plus les employeurs accordent leur confiance à un bachelor, plus il y a de chances pour qu’il s’agisse d’un bon diplôme.

Vous pourrez prendre connaissance des entreprises partenaires sur le site de l’école mais également en consultant le service/bureau des stages ou des relations entreprises de l’établissement.
Par ailleurs, vérifiez si l’école possède des partenariats ou accords avec des universités étrangères, qui vous garantiront de pouvoir étudier à l’étranger. Sachez que les partenariats universitaires ne se valent pas tous. Nous vous invitons à donc à vous renseigner sur ces partenariats mais également à vérifier s’il y a des étudiants étrangers au sein de l’établissement.

L’appartenance à un groupe

Certaines écoles se sont regroupées, permettant ainsi à leurs étudiants de proposer des services pédagogiques plus performants (en termes de relations internationales, base de données de stages et d’emplois…) et de mieux répondre aux exigences internationales. Cette appartenance peut donc constituer un gage de qualité. Toutefois, le coût de la formation est plus élevé que les autres.