« Constituer et transmettre son capital, effectuer des placements immobiliers, financer des études… » Autant de situations où la décision est d’importance et requiert les conseils avisés d’un conseiller en gestion de patrimoine.

Le métier

Ce professionnel traite les questions des particuliers et des professionnels liées à la création, au développement et à la transmission de leur patrimoine (financier, immobilier et professionnel).

Ses missions consistent à :

  • Réaliser un bilan patrimonial complet afin d’évaluer la situation en tenant compte des demandes et attentes des clients.
  • Déterminer les investissements adaptés en termes de risque et rendement.
  • Informer la clientèle sur les nouveautés fiscales et sur les produits et services.
  • Développer son portefeuille en prospectant de nouveaux clients.
  • Opérer une veille réglementaire, juridique et fiscale.
  • Travailler en partenariat avec des notaires, avocats, experts comptables quand la situation l’exige.

Le conseiller en gestion de patrimoine exerce soit en libéral, soit au sein de travaille au sein de banques, de sociétés de gestion de patrimoine, de cabinets spécialisés en gestion de patrimoine ou de compagnies d’assurance.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Qualités relationnelles : le conseiller doit analyser précisément les demandes des clients mais aussi leur patrimoine pour proposer une stratégie d’investissement adaptée. Il se doit de questionner, d’expliquer et d’argumenter les options proposées. Sens de l’écoute, pédagogie et relation de confiance sont essentielles pour ce professionnel.
  • Capacité d’analyse et rigueur: les phases de bilan patrimonial, de définition de stratégie patrimoniale, de contractualisation impliquent sens de l’analyse et de la synthèse mais aussi rigueur.
  • Curiosité : gérer au mieux les finances des autres exige de se tenir informé des évolutions économiques, juridiques, fiscales et financières et sur les produits et services.
  • Disponibilité : pour les questions financières, les clients attendent de ce professionnel la prise en compte rapide de leurs demandes. Réactivité et disponibilité sont donc nécessaires.

Etudes – formation

La formation est accessible généralement avec un bac+5 :

  • Master dans le domaine de l’économie-gestion, de l’assurance ou de la finance
  • Diplôme d’école de commerce ou de gestion

Rémunération

Le salaire brut mensuel d’un gestionnaire débutant est d’environ 2500 € en entreprise. Toutefois, il peut être moins élevé s’il est composé d’un fixe et d’une part variable sur objectifs.

Liens utiles