Faites le test dans une soirée en vous prétendant géomaticien : vous avez toutes les chances de récolter des regards étonnés et des questions sans fin.
Ce métier est en effet inconnu du grand public. Alors, en quoi consiste-t-il exactement ?

Le métier

Le géomaticien est un expert des problématiques d’aménagement du territoire dont l’activité se situe à la croisée de l’informatique et de la géographie.
Ainsi, il produit et exploite des données d’information géographique qui lui permettent, par exemple, de délimiter des zones inondables, les zones par lesquelles doivent circuler les transports en commun au sein d’une commune, ou encore d’établir des cartes.
Il joue un rôle clé dans les nombreux secteurs qui ont besoin d’analyse spatiale : urbanisme, environnement, transport, énergie…

Le géomaticien peut exercer son activité comme fonctionnaire ou contractuel, dans la fonction publique, dans un parc naturel, ou dans des instituts publics comme l’IGN (Institut national de l’information géographique et forestière), Météo-France ou le CNRS (Centre national de la recherche scientifique).
Dans le secteur privé, il peut travailler dans des groupes pétroliers, de génie civil et d’ingénierie, chez un gestionnaire de réseaux (eau, électricité…), dans un cabinet de géomètres-experts ou un bureau d’études en géomatique.

Sa mission consiste à :

  • Effectuer des relevés sur le terrain, acquérir et collecter des données géographiques
  • Intégrer les données dans un Système d’Information Géographique
  • Assurer le développement et la maintenance de bases de données géographiques et d’outils de géomatique
  • Analyser les données et rédiger des synthèses écrites pour les utilisateurs afin d’accompagner la prise de décision
  • Produire des cartes thématiques
  • Elaborer des simulations de risques naturels et d’aménagement urbain
  • Mener des études de géomarketing (études d’implantations commerciales ou de projets d’investissements…)
  • Gérer des projets géomatiques (définition des besoins, coordination des intervenants…)

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Adaptabilité : le métier de géomaticien requiert des aptitudes et des connaissances variées. Il a donc besoin de s’ouvrir à de nombreuses disciplines pour être pleinement opérationnel.En outre, il côtoie des représentants de différents métiers, avec parfois des intérêts contradictoires.
  • Capacité de communication : le géomaticien doit comprendre précisément les attentes de ses interlocuteurs, se montrer force de proposition et être capable d’expliquer simplement des aspects très techniques.
  • Leadership : il peut être amené à encadrer des techniciens, à travailler en partenariat avec des ingénieurs, et doit savoir susciter l’adhésion et l’enthousiasme pour mener à bien ses projets.

Etudes – Formation

Le minimum requis est un niveau bac+2 en géomatique, ou dans une autre discipline (géographie, aménagement du territoire) avec une spécialisation en géomatique. Exemples de formations :

Niveau bac+2

  • BTS Métiers du géomètre-topographe et de la modélisation numérique

Niveau bac + 3

  • Licence géographie et aménagement ; sciences de la vie et de la Terre ; informatique…
  • Licence pro cartographie, topographie et systèmes d’information géographique ; métiers de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme

Niveau bac + 5

  • Master géomatique ; géographie; géographie, aménagement, environnement et développement

Rémunération

Le salaire brut mensuel d’un géomaticien est d’environ 1800 € brut par mois.