Un ingénieur éco-conception met ses compétences techniques et scientifiques au service de problématiques environnementales en étudiant le « cycle de vie » de produits et services. Objectif visé : limiter ou réduire l’impact de ceux-ci sur l’environnement.

 

Le métier

L’ingénieur éco-conception est amené à travailler pour différents secteurs d’activités (aéronautique, architecture, emballages, industrie papetière, plasturgie, agroalimentaire, urbanisme…) au sein d’un cabinet d’études ou d’une entreprise.

Ses missions consistent à :

  • Mesurer l’impact environnemental d’un produit ou d’un service, de manière globale (matières premières utilisées lors de la fabrication, emballage du produit, transport, énergie consommée, impact sur le climat et rejet en CO², etc.).
  • Proposer des solutions techniques afin de réduire l’impact environnemental en amont et en aval de la chaîne de fabrication du produit. Ainsi, il peut s’agir de repenser le recyclage d’un produit : comment traiter autrement les pollutions et nuisances ? Où et comment recycler de manière optimale ? Ces réflexions et recherches viennent répondre à des besoins exprimés par l’entreprise mais aussi à des attentes de clients.
  • Réaliser des études économiques et techniques pour un service R&D (recherche et développement). Il s’agit alors d’évaluer la pertinence économique et environnementale des projets portés par ce service en s’intéressant à leur impact environnemental.
  • Suivre techniquement et économiquement les projets R&D : l’ingénieur éco-conception participe ici au choix technologique des composants, des matériaux.
  • Etudier le bon fonctionnement des installations, envisager les évolutions possibles afin d’optimiser les procédés de fabrication, de réduire les émissions de polluants et les déchets d’emballage, ainsi que la consommation d’énergie.
  • Effectuer une veille technique et réglementaire sur les produits dont il a la charge (progrès, évolution technique, nouvelles normes et contraintes à prendre en compte…). Autant d’informations qui lui permette d’être force de proposition auprès de ses interlocuteurs.

 

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Rigueur et organisation : rigoureux dans les études qu’il établit, les préconisations et les cahiers des charges qu’il soumet, l’ingénieur éco-conception doit également être en mesure d’assurer l’animation transversale des projets dont il a la charge. En somme, son sens de l’organisation lui permet d’optimiser son temps de travail.
  • Inventivité, pragmatisme et curiosité : par la force des choses, cette profession implique une veille technologique constante accompagnée d’une capacité à expérimenter, à dépasser les a priori afin d’imaginer les solutions permettant de créer de nouveaux produits moins polluants, plus respectueux de l’environnement…
  • D’être force de proposition…et de persuasion lorsqu’il s’agit de convaincre certains interlocuteurs que l’éco-conception est fort utile, porteuse de sens tout en étant économiquement pertinente !
  • Esprit d’équipe et qualités relationnelles : l’ingénieur éco-conception travaille en collaboration avec différents services et interlocuteurs : ingénieur procédés, ingénieur études & travaux, fournisseurs, techniciens, bureaux d’études, service achats, ingénieur QSE, designer, acheteur…
  • Respect des process : ce métier implique de suivre une méthode propre à l’éco-conception en s’appuyant sur des procédés de fabrication spécifiques et des référentiels réglementaires nationaux et européens.

 

Etudes – formation

De formation ingénieur généraliste, l’ingénieur éco-conception a complété son cursus par une année de spécialisation. Par exemple, en suivant un :

  • Master Matériaux pour énergies renouvelables
  • Master Sciences pour l’ingénieur spécialité éco-conception des polymères et composites
  • Mastère Eco-conception et management environnemental
  • Mastère Management du changement et innovation durable

Il peut choisir de se spécialiser sur des disciplines utilisées en recherche appliquée à l’environnement (acoustique, combustion énergétique, mécanique…).
De même, il lui est possible d’intégrer une école d’ingénieurs spécialisée en mécanique, en chimie ou bien encore en environnement ou génie des matériaux, tel que le proposent l’INSA, l’ENSI, l’Ecole nationale supérieure de chimie…

Rémunération

Le salaire moyen d’un ingénieur éco-conception débutant est de 2 500 € bruts mensuels.

 

Lien utile

ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) : www.ademe.fr/eco-conception/