Il y en a toujours un qui doit poser la 1ère pierre à l’édifice, non ? Le maçon est le professionnel chargé de construire le « squelette » d’une maison, d’un bâtiment public, d’un monument… Pour cela, il maîtrise de nombreux outils (truelle, massette, burin…) et équipements mécaniques (ponceuse pneumatique, découpeuse thermique, marteau à air comprimé…).

 

Le métier

Un maçon intervient sur des chantiers de construction, de rénovation, voire même de destruction. Il est amené à construire des bâtiments traditionnels ou modernes : maison individuelle, immeuble collectif d’habitation, immeubles de bureaux, centres commerciaux, bâtiments industriels …. Il peut également participer à la restauration et à la réhabilitation de monuments historiques.

Ses missions consistent à :

  • Préparer les fondations
  • Monter les murs et cloisons à l’aide d’engins de manœuvre et de matériaux divers (briques, pierres, parpaings…)
  • Préparer et appliquer les enduits sur les murs
  • Réaliser les ouvertures des portes et des fenêtres
  • Poser les planchers
  • Assembler, poser et fixer les éléments préfabriqués (corniches, escaliers, ébrasements, linteaux…)
  • Diagnostiquer des altérations (humidités, fissures, tassements différentiels) et proposer des solutions techniques.
  • Réaliser des coffrages, des moules dans lesquels il coule du béton.
  • Ranger et nettoyer le chantier

Peu mis en avant, ce métier offre pourtant des possibilités d’évolution (chef d’équipe, entrepreneur…), de spécialisation (dans la performance énergétique ou dans la restauration des monuments anciens…). Il connait également des évolutions des matériaux et techniques qui impliquent de nouveaux savoir-faire (monomur, bétons spécifiques, isolation thermique par l’extérieur par exemple).

 

Qualités requises

  • Rigueur et précision : Le bon démarrage d’un chantier dépend de son travail puisque le maçon pose l’ossature du bâtiment à construire. Il doit donc être rigoureux et appliqué pour respecter les plans et les consignes, les normes de sécurité, effectuer les tracés et les repérages.
  • Disponibilité : Pour finir une construction dans les délais, il réalise parfois des heures supplémentaires, travaille le week-end, les jours fériés. Par ailleurs, le maçon peut travailler sur des chantiers éloignés de son domicile et donc partir durant plusieurs mois.
  • Esprit d’équipe : Le maçon intervient après les travaux du terrassier qui a façonné le sol et prépare l’arrivée des autres corps d’état (charpentiers, coffreurs…). Il s’inscrit donc dans une chaine « humaine » et travaille toujours au sein d’une équipe pluridisciplinaire.
  • Bonne condition physique : Le maçon travaille la plupart du temps à l’extérieur, dans des tranchées creusées dans le sol ou sur des échafaudages. Il manipule du béton, des liants, des moellons, de la pierre, de la brique et porte des charges lourdes. Les conditions de travail restent assez difficiles bien qu’elles se soient considérablement améliorées avec l’évolution des techniques, l’utilisation de plus en plus de matériel mécanique.

 

Etudes – formation

Il existe différents niveaux de qualification professionnelle :

  • CAP maçon
  • CAP constructeur en béton armé du bâtiment
  • BP maçon
  • BP métiers de la pierre
  • TP (Titre Professionnel) maçon du bâti ancien
  • TP maçon spécialisé en pierre calcaire
  • TP chef d’équipe gros oeuvre
  • Bac pro technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre
  • Bac pro interventions sur le patrimoine bâti option maçonnerie
  • BTS bâtiment

Si vous souhaitez évoluer vers des postes à responsabilités, il est recommandé de poursuivre vos études après le CAP.

Sachez que les formations en apprentissage sont appréciées par les entreprises.

 

Rémunération

Lorsqu’il débute, un maçon perçoit en général le SMIC.

 

Lien utile

 

Ce métier vous intéresse mais vous voulez valider ce choix avec un professionnel ? Utilisez le service de coaching Objectif Emploi Orientation et un conseiller répondra à toutes vos interrogations.