L’énergie nucléaire est présente dans de nombreux domaines : de l’usine de retraitement des déchets aux appareils de radioactivité des hôpitaux, en passant par les centrales nucléaires ou les sous-marins atomiques…
Cependant, cette énergie n’est pas anodine. Elle engendre des déchets qui créent des pollutions sur le long terme dont il faut se protéger. C’est la mission du technicien en radioprotection…

Le métier

Ce professionnel est l’un des garants de la sécurité – radioprotection du site. Sa mission est de veiller à la mise en œuvre et au respect des dispositions assurant la protection des personnes contre les risques liés à la radioactivité. Il est là pour prévenir les incidents éventuels notamment lors d’opérations telles que transport, chargement, déchargement des matières radioactives.

Ses missions :

  • Analyser chaque environnement présentant des risques d’exposition aux radiations
  • Vérifier l’application des règles et procédures de radioprotection sur les matériels et les personnes
  • Vérifier l’étalonnage et le bon fonctionnement des appareils de mesure
  • Réaliser des mesures nécessaires de radio protection (mesure d’irradiation et de contamination des locaux, contrôle radiologique sur les personnes exposées et les matériels)
  • Surveiller les rejets (liquides et gazeux) des installations
  • Evaluer les risques et mettre à jour la signalisation à l’entrée des locaux pour permettre au personnel de se prémunir contre ces risques
  • Informer et former les intervenants sur site en matière de sécurité
  • S’occuper du compactage des déchets dans des containers spéciaux ou du transport du combustible nucléaire

Ce métier peut s’exercer au sein d’industries, de centrales nucléaires, d’hôpitaux, de laboratoires mais aussi au sein de l’armée.

Après plusieurs années d’exercice, le technicien en radio protection peut devenir chef d’équipe, expert en radioprotection… ou encore évoluer vers d’autres postes liés à la sécurité et à la logistique nucléaire.

Qualités requises

  • Esprit d’analyse et rigueur : le technicien est garant des risques donc il doit être très observateur, précis, rigoureux pour veiller au bon respect des règles de sécurité, réaliser les mesures nucléaires ou encore intervenir efficacement en cas de danger.
  • Curiosité : toujours en évolution, le secteur nucléaire exige une mise à jour régulière des connaissances scientifiques en termes de normes de sécurité, des risques radiologiques…
  • Sens du contact : d’une part, le technicien radio protection doit faire preuve de pédagogie pour sensibiliser et former aux consignes de sécurité. D’autre part, il est nécessaire de posséder une certaine aisance relationnelle et un esprit d’équipe pour exercer ce métier qui implique des contacts permanents avec le personnel des sites.
  • Réactivité et sens des responsabilités : le technicien intervient sur des sites à hauts risques. Sang-froid, bonne résistance au stress, sérieux et prise d’initiatives sont donc indispensables pour gérer les situations d’urgence.
  • Goût pour le travail terrain et disponibilité : très mobile, le technicien en radioprotection réalise régulièrement des visites de surveillance sur les chantiers. Par ailleurs, il peut être appelé à tout moment en cas d’incident nucléaire et doit donc se rendre disponible.

Etudes-formation

Pour accéder à ce métier, il est possible après un bac S, STI2D, STL ou un bac pro Techniques d’interventions sur installations nucléaires, d’envisager les formations suivantes (niveau bac +2) :

  • BTS contrôle des rayonnements ionisants et application des techniques de protection
  • BTS radioprotection
  • DUT HSE (Hygiène Sécurité et Environnement)
  • DUT génie thermique et énergie
  • DUT mesures physiques
  • Titre de Technicien en Radioprotection (TTR)

Rémunération

La rémunération d’un débutant se situe autour de 1600 € bruts /mois.

Liens utiles

Le site de la Société Française des Energies Nucléaires (SFEN) : http://www.sfen.org/