La RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises)  constitue un enjeu important pour les entreprises, notamment car elle peut avoir un impact sur leur image et leurs performances.  Les entreprises se doivent donc d’intégrer les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités. Cette mission stratégique et récente appartient au responsable RSE.

 

Le métier

En pratique, le responsable RSE (ou directeur du développement durable et de la responsabilité sociale) des entreprises définit puis coordonne l’ensemble des actions participant au respect des normes établies en matière de développement durable (transition écologique, économique, sociale…).

Ses missions consistent à :

  • Déterminer les enjeux prioritaires à appliquer en entreprise, dans le respect d’une politique axée vers plus de développement durable. Cela peut concerner la réduction de déchets, le fait de diminuer les impacts sur l’environnement, ou encore encourager les salariés à s’investir pour des missions de bénévolat, …
  • Piloter la démarche RSE en lien avec les services de l’entreprise : RH, production, sécurité… Cela implique d’établir des diagnostics, de mener des interviews, de définir les dispositifs à mettre en œuvre
  • Définir des indicateurs et des processus de contrôle afin de mesurer les actions réalisées (dans le cadre d’une démarche RSE)
  • Développer des actions de communication et de lobbying : en interne, vis-à-vis des collaborateurs (réalisation de guides pratiques, programmes de formation…), et en externe auprès des fournisseurs, des prestataires ou des clients. Les campagnes de sensibilisation permettent ainsi  de valoriser les engagements pris (et tenus !) ou bien encore d’informer sur des actions à venir.
  • Produire des reportings revenant sur les actions menées et le rapport annuel : ceux-ci reprennent diverses informations (émissions de CO2 ainsi que d’autres indices de performance économique, environnementale et sociale).
  • Effectuer  une veille et adapter la politique aux nouvelles contraintes réglementaires et normatives (ISO 26000, GRI, Article 225 de la loi « Grenelle 2″…)

 

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Capacité d’analyse et de synthèse : pour une politique RSE mise en place de manière efficace, il est nécessaire de réaliser un état des lieux, d’appréhender les activités de l’entreprise (en termes de contraintes, d’impacts), les risques existants… Rigueur, analyse et concision sont requis.
  • Pédagogie : le responsable RSE doit comprendre et faire comprendre les enjeux, expliquer, décrypter, mobiliser, guider les différentes parties internes (managers et collaborateurs) comme les parties externes (fournisseurs, clients).
  • Sens de la communication : ce professionnel doit adapter sa communication en fonction de ses interlocuteurs pour comprendre les besoins et motivations de chacun, négocier et convaincre, fédérer les équipes autour des actions définies.

 

Etudes – formation

Ce métier est accessible avec une formation de niveau bac + 5 :

  • Master en sciences, sciences humaines et politiques, sciences de gestion
  • Master en environnement, développement durable, aménagement ou éco-développement
  • Ecole de commerce avec une spécialité développement durable (HEC, Essec…)
  • Diplôme d’ingénieur (Polytech, Ecole Normale, Insa…)

 

Rémunération

Ce métier est accessible aux cadres bénéficiant d’une expérience professionnelle technique et stratégique de 7 à 10 ans (directeur qualité, directeur environnement, expert en environnement durable ou environnement…). En début de carrière, le salaire brut mensuel est de 3 700 €.

 

Liens utiles


Ce métier vous intéresse mais vous voulez valider ce choix avec un professionnel ? Utilisez le service de coaching Objectif Emploi Orientation et un conseiller répondra à toutes vos interrogations.