Une fuite d’eau, des sanitaires bouchés, un radiateur qui ne fonctionne plus par – 3° dehors… coup dur qui peut arriver à tout le monde, à tout moment et nous priver de notre confort moderne ! Si le plombier est le professionnel à contacter dans ces cas-là, sa mission ne se limite pas au dépannage. En effet, son rôle est aussi de faire arriver l’eau potable, le chauffage et l’air climatisé dans les bureaux, les immeubles, les lieux publics. Un métier à découvrir…

 

Le métier

Spécialiste des installations sanitaires, le plombier travaille aussi bien en milieu industriel qu’au sein de maisons individuelles ou établissements collectifs, que ce soit pour des travaux de rénovation de bâtiments anciens ou d’installations dans de nouvelles constructions.

Ses missions consistent à :

  • Installer les canalisations(eau, gaz, fuel, bois, énergie solaire). Pour cela, il étudie la répartition et la localisation des appareils à partir des plans de l’architecte. Il trace le parcours des canalisations le long des murs et des planchers. Il perce les trous nécessaires à la pose de canalisations, façonne la tuyauterie en coupant des tubes aux dimensions nécessaires et les assemble.
  • Vérifier l’étanchéité et l’isolation une fois les canalisations installées.
  • Poser les appareils sanitaires et réaliser les raccordements électriques pour ceux qui le nécessitent: baignoire, chauffe-eau, compteur, robinetterie, évier, radiateurs, chaudières…
  • Assurer le réglage et l’entretien de tous ces appareils.
  • Réaliser les dépannages : fuites d’eau, dégorgement de canalisation, débouchage de fosse septique, dépannage d’un chauffe-eau, d’une chaudière, réparation de robinets, remplacements d’appareils défectueux…

De nombreux plombiers possèdent une double compétence : plombier-chauffagiste, plombier-installateur thermique (il s’occupe alors de l’installation et de la maintenance des chaudières et, de plus en plus, des panneaux solaires) ou encore plombier-couvreur-zingueur (pour la pose des gouttières, des descentes d’eau pluviales et d’une manière générale pour participer à l’étanchéité des toitures).

Après quelques années de pratique, le plombier peut évoluer vers un poste de chef de chantier ou de conducteur de travaux. Il peut aussi se mettre à son compte, comme artisan installateur ou dépanneur.

 

Qualités requises

  • Précision et habileté manuelle : Le plombier est amené à manipuler des machines et assembler des matériaux fragiles. Pour effecteur les travaux sur les pièces délicates, il doit donc être minutieux, soigneux et posséder une bonne dextérité manuelle.
  • Disponibilité : Souvent sollicité pour des dépannages en urgence, le plombier peut être appelé n’importe quand. Il doit donc faire preuve de souplesse dans ses horaires et de disponibilité (soirée, week-end, jour férié).
  • Sens relationnel : S’il travaille seul chez un particulier, le plombier doit être en mesure d’expliquer ses interventions, de conseiller son client. S’il est sur un chantier, il collabore avec d’autres collègues (autres tuyauteurs, électriciens, maçons etc.). Dans tous les cas, il doit pouvoir communiquer avec aisance.
  • Autonomie et sens des initiatives : Chaque installation est différente et les pannes sont tout aussi variées voire même parfois inédites. Le plombier doit donc faire preuve d’adaptabilité, d’initiative et de débrouillardise pour évaluer l’importance des travaux à entreprendre, choisir la meilleure technique de réparation et ce parfois dans l’urgence.
  • Bonne forme et résistance physique : S’il travaille le plus souvent en intérieur et ne subit donc pas les intempéries climatiques comme d’autres professionnels du BTP, le plombier doit néanmoins adopter des positions de travail inconfortables et par exemple se contorsionner pour réparer des canalisations qui sont difficiles d’accès. Il est également amené à transporter des pièces lourdes comme des chaudières.

 

Etudes – formation

Il existe différents niveaux de qualification professionnelle :

  • CAP (installateur sanitaire ou installateur thermique)
  • Installateur en chauffage, climatisation, sanitaire et énergies renouvelables (formation réalisée en apprentissage permettant d’accéder à un diplôme niveau CAP reconnu au Répertoire National des Certifications Professionnelles)

Après un CAP :

  • MC (Maintenance en équipement thermique individuel ou zinguerie)
  • BP (Métiers de la piscine ou monteur en installations du génie climatique et sanitaire)
  • Bac pro (Technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques ou Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques)
  • BTS fluides, énergies, environnements option génie sanitaire et thermique

Pour évoluer vers des postes à responsabilités, il est recommandé de poursuivre ses études par un BTS Fluides, énergies, environnements (option génie sanitaire et thermique.)

 

Rémunération

Lorsqu’il débute, un plombier perçoit en général le SMIC.

 

Lien utile

 

Ce métier vous intéresse mais vous voulez valider ce choix avec un professionnel ? Utilisez le service de coaching Objectif Emploi Orientation et un conseiller répondra à toutes vos interrogations.