Avant de vendre un bien immobilier, la loi oblige tout propriétaire à procéder à des diagnostics immobiliers dans un souci de protection des individus, des biens mais aussi de l’environnement. C’est là qu’intervient le diagnostiqueur immobilier.

Le métier

A partir de différents critères légaux, ce professionnel évalue les risques sanitaires et environnementaux des biens immobiliers, en réalisant des diagnostics. Le télémètre laser pour le mesurage, la machine à fluorescence X pour le plomb, l’humidimètre pour les parasites… telle est la panoplie de ce technicien.

Ses missions :

  • Prospecter les professionnels du domaine immobilier et les particuliers
  • Effectuer l’ensemble des diagnostics obligatoires sur un bien : DPE (Diagnostic de Performance Energétique), plomb, amiante, diagnostic Termites, état parasitaire, accessibilité, électricité, gaz…
  • Réaliser des prélèvements d’échantillons, des mesures d’eau, d’air, de poussières, et en analyser les résultats, dans le cadre de certains diagnostics (par exemple : diagnostic amiante et plomb).
  • Calculer la superficie du bien immobilier et de ses annexes (vérandas, mezzanines, placards, greniers aménagés) dans le cadre d’un diagnostic Loi Carrez ou Loi Boutin.
  • Réaliser un diagnostic de performance énergétique qui mesure la consommation d’énergie liée à l’usage d’un logement.
  • Analyser les résultats et établir le dossier de diagnostic technique (regroupant les résultats, les plans des locaux), constat faisant foi en cas de problème ou de litige.
  • Faire des recommandations en vue d’améliorer l’état des installations qu’il expertise et estimer le coût des travaux.
  • Accompagner les clients dans la compréhension des diagnostics immobiliers

Le diagnostiqueur immobilier travaille dans un cabinet d’expertise immobilière, une agence immobilière ou un bureau d’études techniques du bâtiment. Il peut également s’installer en libéral, en indépendant ou être affilié à un réseau de franchise. Il est également possible de se spécialiser dans l’étude d’une catégorie de biens immobiliers, ou dans un type de diagnostic.

Qualités requises

  • Sens de l’observation et rigueur : le diagnostiqueur doit procéder à une analyse minutieuse et scrupuleuse du bien immobilier. Réaliser les diagnostics au sein d’une maison, par exemple, peut prendre 3 heures. C’est pourquoi, il est nécessaire de posséder une bonne concentration, de la patience mais aussi le sens de la précision et de la rigueur. Une erreur entraîne sa responsabilité et peut se traduire par des pénalités financières en cas de litige. En effet, le moindre oubli pourrait porter préjudice au propriétaire, qui serait alors en droit de se retourner contre le diagnostiqueur.
  • Sens commercial : le diagnostiqueur immobilier doit créer sa clientèle et pour cela, se faire connaître auprès des particuliers et des professionnels du bâtiment, de la construction et de l’immobilier (architectes, agences, syndics, notaires). Il est donc nécessaire de posséder une certaine aisance relationnelle, savoir créer une relation de confiance et de fidélisation.
  • Diplomatie : pour réaliser ses diagnostics, cet expert passe au peigne fin les appartements, les maisons. Sa présence peut être perçue par les habitants comme une intrusion dans leur intimité. Aussi, il doit faire preuve de discrétion et de tact pour expliquer son travail à ses clients et les tranquilliser.
  • Bonne condition physique le diagnostiqueur immobilier est amené à visiter plusieurs biens immobiliers par jour. Ce qui implique de nombreux déplacements quotidiens. En outre, selon le type de bien, il est amené à monter, descendre, se faufiler, grimper pour accéder aux endroits nécessaires aux prises de mesures.
  • Intégrité : spécialiste de la réglementation dans le domaine immobilier, le diagnostiqueur doit être impartial et indépendant des parties (acheteur/vendeur), afin de ne léser personne. C’est d’ailleurs lui qui informe ses clients des changements permanents de la règlementation afin que leur transaction immobilière se déroule au mieux. Pour cela, il doit bien être au fait de l’actualité et rester en veille juridique et technique.

Etudes-formation

Pour devenir diagnostiqueur immobilier, il faut obligatoirement avoir obtenu les certifications correspondantes (plomb, amiante, gaz, électricité, DPE, termites) reconnues par le COFRAC (COmité FRançais, d’ACcréditation). Les formations pour obtenir ces certifications durent environ 3 mois (pour l’ensemble des diagnostics). Elles sont dispensées par des organismes privés et sont onéreuses (entre 5 000 et 9 000 €). Ces certifications doivent être renouvelées tous les 5 ans.

A cette obligation de certification, il est conseillé de posséder un bac + 2. En effet, seuls les titulaires d’un bac + 2, spécialisé dans le domaine de la technique du bâtiment, sont autorisés à réaliser des diagnostics de performance énergétique (DPE). Plusieurs possibilités :

  • BTS professions immobilières
  • BTS bâtiment
  • BTS technico-commercial spécialité matériaux du bâtiment ou énergie et service
  • DUT génie civil spécialité bâtiment
  • DUT génie thermique et énergie

Ces formations peuvent être poursuivies par une licence professionnelle dans le domaine du diagnostic immobilier (Exemple : Licence pro métiers du BTP, Licence pro Expert en diagnostics techniques de l’immobilier et pathologies du bâtiment…).

Rémunération

S’il est indépendant, le salaire du diagnostiqueur immobilier dépend de son activité. En tant que salarié, il peut débuter par un salaire compris entre 1800 et 2000 €/mois comprenant un fixe et une partie variable ainsi qu’une voiture de fonction, un téléphone et le matériel nécessaire à la réalisation des diagnostics.

Liens utiles