Ce sous-officier de la Marine Nationale peut occuper un poste de technicien ou de chef d’équipe dans l’une des 26 spécialités existantes (opérations navales, mécanique et maintenance navale, réseaux et télécommunication…).

Le métier

Interface entre les officiers et les matelots, l’officier marinier participe au fonctionnement de son unité et en garantit l’efficacité opérationnelle.
Il peut travailler dans l’un de ces 9 domaines d’activités : techniques maritimes, réseaux et télécommunications, électronique-électrotechnique, mécanique, métiers de l’aéronautique, protection défense-sécurité, santé, administration, métiers de bouche.

Les postes des officiers mariniers sont variés selon le domaine d’intervention :

  • dans les opérations des forces navales et sous-marines : détecteur, détecteur anti-sous-marins, électronicien d’armes, spécialiste des systèmes d’information et des télécommunications
  • dans la maintenance : mécanicien naval, mécanicien d’armes, spécialiste « énergie nucléaire », électrotechnicien
  • dans l’aéronautique navale : détecteur navigateur aérien, électronicien de bord, maintenance avionique aéronautique, maintenance porteur aéronautique, contrôleur aérien
  • dans la conduite des navires, de la mise en œuvre des moyens nautiques et de la surveillance : navigateur-timonier, manœuvrier, météorologiste océanographe, guetteur de la flotte
  • dans la protection et de la sécurité : fusilier marin, marin pompier, plongeur-démineur
  • dans la gestion de la vie courante : infirmier, moniteur de sport, gestionnaire des ressources humaines, assistant du commandement, gérant de collectivité.

Qualités requises

  • Esprit d’équipe et sens de la hiérarchie : en tant que militaire, l’officier marinier doit se soumettre aux ordres de sa hiérarchie mais également imposer son autorité auprès de ses subalternes tout en s’inscrivant dans un fonctionnement de groupe.
  • Rigueur : l’officier marinier doit être scrupuleux dans l’application des consignes reçues et mettre en œuvre les actions nécessaires dans le respect de procédures.
  • Capacité d’adaptation : les affectations changent et impliquent de s’adapter à de nouveaux environnements (équipes, hiérarchie, situations…).

Etudes – formation

Le concours permettant d’intégrer l’Ecole de Maistrance est accessible aux titulaires d’un Bac à Bac+3, âgés de 17 à 25 ans maximum et de nationalité française.
2 sessions de recrutement sont organisées chaque année avec un nombre limité de places.

La formation, rémunérée (1200 € nets par mois), dure 16 semaines pour la formation initiale d’officier marinier (partie militaire et maritime), puis la formation de technicien de 4 à 7 mois selon la spécialisation choisie.
L’Ecole de Maistrance forme les officiers mariniers avec un contrat d’engagement de 10 ans.

Rémunération

En début de carrière, le salaire est de 1500 € nets par mois. Il évoluera ensuite selon le grade et l’ancienneté, auquel des primes s’ajoutent.

Liens utiles