Imaginer les tendances en prêt-à-porter et créer les collections de demain telle est la mission du styliste ! Artiste, visionnaire et technicien, ce professionnel suscite beaucoup de vocations parmi les amateurs de mode et de dessin.

Le métier

Le styliste a pour mission de dessiner l’ensemble des vêtements, des chaussures et/ou accessoires qui composent chaque collection de prêt-à-porter tout en tenant compte du style et de l’image de marque de la « maison » pour laquelle il travaille. Ses compétences artistiques vont donc de pair avec une fine connaissance des lois de la production, de la gestion des stocks et du marketing.

Pour cela, il doit :

  • Anticiper les courants de mode, déterminer les tendances et le style d’une nouvelle collection tout en respectant les orientations définies par son chef de produit ou son directeur artistique.
  • Réaliser des croquis tout en songeant aux contraintes techniques, commerciales et budgétaires.
  • Jouer avec les matières, les couleurs, les tissus.
  • Proposer des modèles. Son modèle de création peut être unique (haute couture) ou fabriqué en série.
  • Surveiller la réalisation des prototypes avant de les valider.
  • Suivre la fabrication, vérifier la conformité du vêtement avec son dessin, demander les modifications sur le modèle test (ajout d’éléments, modification de la longueur…)

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Créativité et intuition : le styliste travaille deux ou trois saisons à l’avance. Il doit donc anticiper les désirs des clients, sentir les mouvements de société pour deviner les tendances de demain. Pour cela, il doit faire preuve d’observation et de curiosité, s’inspirer de ce qu’il voit dans la rue, des vitrines de magasins, des magazines, des modes passées…
  • Habileté : le styliste retranscrit ses idées en dessinant. Il a un coup de crayon sûr et dessine parfaitement, à la main comme sur ordinateur.
  • Résistance physique et nerveuse : il doit disposer d’une bonne gestion du stress notamment en période de travail plus intense lors des présentations de collections et des salons où il est amené à travailler plus de 12 heures par jour.
  • Forte personnalité : pour convaincre les clients, imposer sa griffe à une collection, se distinguer dans ce milieu très compétitif, le styliste doit faire preuve d’affirmation, d’assurance et d’une grande force de persuasion.
  • Sens du travail en équipe : s’il est solitaire dans la phase de création pure, le styliste travaille ensuite en équipe. Il forme un étroit tandem avec le modéliste, qui réalise le prototype du vêtement. Coloristes, informaticiens, couturiers et spécialistes du marketing sont ses interlocuteurs au quotidien.

Etudes-formation

S’il n’existe pas de parcours type pour devenir styliste (le milieu de la mode préférera toujours le talent et les compétences à un diplôme), certaines formations sont toutefois réputées :

  • Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués (DSAA) mode-environnement de l’école Duperré www.duperre.org après un BTS Design de mode
  • Diplôme de designer vêtement de l’Ecole Nationale Supérieure Des Arts Décoratifs
  • Diplôme de l’Institut Français de la Mode
  • Diplôme d’écoles privées qui jouissent d’une excellente réputation dans la profession : l’Esmod, le Studio Berçot…

A noter : De nombreuses écoles privées offrent des formations de styliste. Bien s’informer avant de s’inscrire car le coût de la formation est élevé !

Rémunération

Le salaire d’un styliste varie en fonction de sa notoriété, de l’entreprise qui l’emploie et de son ancienneté. La rémunération mensuelle brute d’un débutant correspond en moyenne au Smic. Celle d’un styliste chevronné peut atteindre 4 600 euros.

Liens utiles

 

Ce métier vous intéresse mais vous voulez valider ce choix avec un professionnel ? Utilisez le service de coaching Objectif Emploi Orientation et un conseiller répondra à toutes vos interrogations.